Immigration, conflits sociaux et restructurations industrielles : les ouvriers immigrés de Citroën et Talbot au début des années 1980

par Vincent Gay

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Nicolas Hatzfeld et de Stéphane Beaud.

Le président du jury était Laurent Willemez.

Le jury était composé de Laure Pitti.

Les rapporteurs étaient Yasmine Siblot, Xavier Vigna.


  • Résumé

    Dans les usines automobiles d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et de Poissy (Yvelines), les ouvriers immigrés mènent au printemps 1982 des grèves à la suite desquelles ils se syndiquent massivement à la CGT et à la CFDT. Dans les mois qui suivent, ces usines connaissent une conflictualité sociale aux motifs variés qui se clôt en 1984 suite à l’échec des grèves contre des licenciements collectifs. Ce cycle de conflits sociaux constitue un point de départ pour étudier les mutations alors en cours concernant la place des travailleurs immigrés dans les usines. Face aux évolutions de l'appareil productif et de l'organisation du travail, les travailleurs immigrés sont confrontés à de nouvelles orientations industrielles et politiques qui interrogent le sens de leur présence en France. Leur intégration dans les organisations du mouvement ouvrier français leur permet de contester les positions dominées dans lesquelles ils avaient été jusque-là cantonnés, mais la diminution massive d’emplois et les perspectives de disparition de l’emploi non-qualifié rendent incertain leur avenir dans le monde du travail. Les perspectives de formation professionnelle ou de retour dans les pays d'origine mettent alors en lumière les choix offerts par les entreprises et par l’État français.

  • Titre traduit

    Immigration, social conflicts and restructuring : immigrant workers of Citroën and Talbot in the early 1980's


  • Résumé

    In spring 1982, , immigrant workers led strikes in Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) and Poissy (Yvelines) car plants and joined the trade unions CGT and CFDT in massive numbers. In the following months, social conflicts were intense and varied in these plants but ended in 1984 after the strikes against collective redundancies failed. This cycle of social conflicts provides a suitable starting point for studying the ongoing changes relating to the immigrant workers' situation in the plants at the time. The immigrant workers faced the updating of production facilities and work organization and had to cope with new industrial choices and policies which questions the legitimacy of their being in France. Their integration in the French workers' movement enabled them to contest the subordinate positions in which they had been kept until then. However, the massive reduction in jobs and the prospect of the unskilled jobs' demise cast doubt on their future in the industrial world . Professional training and plans on returning to the country of origin highlight the options provided by the companies and the French State.

Autre version

Immigration, conflits sociaux et restructurations industrielles : les ouvriers immigrés de Citroën et Talbot au début des années 1980


Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Immigration, conflits sociaux et restructurations industrielles : les ouvriers immigrés de Citroën et Talbot au début des années 1980
  • Détails : 1 vol. (853 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 768-501.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?