Liens fraternels et processus de construction des liens extrafamiliaux : le point de vue subjectif de jeunes adultes qui ont une déficience intellectuelle

par Anne-Laure Poujol

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et psychopathologie

Soutenue en 2016

à Rouen en cotutelle avec université paris ouest- Nanterre La défense , dans le cadre de École doctorale Homme, sociétés, risques, territoire (Caen) , en partenariat avec Normandie Université (autre partenaire) .

Le jury était composé de Chantal Lheureux Davidse.

Les rapporteurs étaient Jacques Arènes, Geneviève Petitpierre.


  • Résumé

    Contexte: La politique inclusive, qui se développe à l’international, amène les adultes, qui ont une déficience intellectuelle, à créer des liens sociaux extrafamiliaux diversifiés. L’enjeu de cette recherche était de comprendre ce que vivent ces adultes dans leurs liens familiaux et extrafamiliaux. Dans un cadre interdisciplinaire, en psychologie clinique d’abord, sociologie et philosophie ensuite, 2 facteurs ont été testés : la qualité des relations fraternelles ; le parcours scolaire. Méthode: 23 adultes (20-35 ans), membres d’une fratrie, avec une déficience intellectuelle légère ou moyenne (pouvant communiquer verbalement), ont constitué 2 groupes équilibrés suivant leur parcours scolaire (milieu ordinaire/milieu spécialisé). Chaque sujet a été rencontré 3 fois pour : 1/ Un entretien semi-directif, pour analyser leurs représentations conscientes et préconscientes de leurs relations ; 2/ le Family Apperception Test (Sotile and al, 1988), outil projectif systémique, donnant accès à des représentations plus inconscientes ; 3/ le sociogramme, apportant des informations sur lastructure de leurs réseaux sociaux. Résultats: Les liens fraternels et le milieu scolaire ont une influence sur le développement des relations et des liens sociaux. D’autres variables interviennent également, comme le vécu et le positionnement du sujet dans ses relations; le vécu subjectif de ses déficiences par le sujet lui-même. Discussion: En favorisant la participation aux recherches des personnes qui ont une déficience intellectuelle, les processus intrapsychiques et intersubjectifs ainsi que leurs effets sur le processus d’élaboration d’une image de soi d’adulte devraient être mieux compris.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Sibling Bonds and the Extra-familial Links Building Process: The Subjective Perspective of Adults with Intellectual Disability


  • Résumé

    Context: The inclusive society we live in promotes familial and extra-familial relationships. The purpose of this research was to understand how adults with intellectual disability live with their families as well as with extra-familial circles. Using an interdisciplinary approach including clinical psychology along with sociology and philosophy, two factors have been tested: the sibling bonds’ quality and the learning environment. Method: 23 adults aging from 20 to 35 years old, each of them member of a sibling and with intellectual disability, were divided into 2 homogeneous groups according to their schooling (ordinary school or sheltered school). Each of them were met 3 times: 1/ a semi-directive interview enabled us to analyse conscious and preconscious representations about sibling bonds and extra familial links; 2/ the Family Apperception Test (by Sotile and al, 1988), a systemic and projective tool, helped us to analyse more unconscious representations; 3/ a sociogram gave information about adult’s network structure. Results: Sibling bonds and school environment influence the extra-familial links building process. Nonetheless, several other variables can interact like the experience and the subject’s actual position relative to its relationships or the subject personal perception of its disabilities. Discussion: By facilitating people with intellectual disability participation in researches, we would have a better understanding of the intrapsychic and intersubjective process along with their effects on the self-image building process as an adult.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 447 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 191 réf. (p.389-405)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : S15845
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.