Identité politique numérique : Le rôle de l'image dans la construction identitaire des partis et (des leaders) politiques en Tunisie (2012-2013)

par Meriem El Golli

Thèse de doctorat en Sciences du langage-Linguistique

Sous la direction de Foued Laroussi et de Fabien Liénard.

Le jury était composé de Alpha Ousmane Barry, Régine Delamotte-Legrand, Sami Zlitni.

Les rapporteurs étaient Claire Doquet-Lacoste, Mohamed Embarki.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l'étude de l’identité numérique de deux partis politiques tunisiens qui ont le plus de notoriété : Appel de la Tunisie (Nida Tounes) et le Mouvement d’Ennahdha. L’enjeu est d’étudier leur construction identitaire à partir des images publiées sur le réseau social Facebook de leurs chefs respectifs : Béji Caid Essebsi (BCE) et Rached Ghannouchi (RG). Il s’agit de déchiffrer les images des leaders, riches en signes et symboles pour dégager les symboliques des représentations contrastées. En considérant l’image comme un discours iconique numérique, nous mettons en oeuvre un protocole méthodologique qui repose sur une double analyse : une analyse qualitative des 20 images les plus sollicitées, entre 2012 et 2013, et autre quantitative traitant des réactions qu’elles génèrent. Pour ce faire, nous avons adopté une démarche pluridisciplinaire basée sur le modèle de l’argumentation iconique (Adam et Bonhomme, 2007). De la description intrinsèque des images, nous avons ressorti des éléments formels que nous avons organisés en six codes : linguistique, typographique,morphologique, photographique, kinésique et chromatiques. La répétition manifeste de certains codes dans la totalité des images leur confère une certaine identité qui s’appuie sur celle des leaders. Il s’agit d’un paradigme représentatif qui permet une indexation topique génératrice de valeurs participant à la logique de valorisation de chaque entité politique. Que ce soit l’image charismatique et autoritaire de BCE ou bien celle de l’homme pieux, le guide spirituel, RG, elles présentent des constantes que nous avons synthétisées en deux messages principaux : le charisme du leader et le sentiment d’appartenance. La construction identitaire de l’acteur politique se fait dans la contradiction de représenter un être qui doit être reconnu comme unique, singulier et collectif à la fois, permettant de susciter le désir d’appartenance collective. Cela implique le fait de se référer à un absolu unique tout en appartenant à un groupe, celui de la communauté soit des Tunisiens, soit des musulmans. En présentant les traits caractéristiques de l’entité politique, les images permettent une mise en scène de l’acteur politique en faisant de lui un sujet d’identification qui engendre des relations (identitaire, émotionnelle, iconique, informationnelle et sociale) entre le public-interprétant et l’instance de production qui est le parti. Ce dernier suit une directive en appliquant une « démonstration représentative » pour engendrer une interprétation. La production de celle-ci, consiste en une sélection d’un ensemble de traits du personnage, compris comme les traits structurants capables d’expliquer le fonctionnement interprétatif global. Toute description-interprétation témoigne des choix opérés, aussi différents qu’ils soient, construisant une image produite et qui engendre l’apparition de communautés d’interprétation différentes (convaincue, critique ou partagée). Ce sont ainsi les codes jouant le rôle de signaux avertisseurs dans leur repérage, des marqueurs de relations, qui définissent à leur tour le contexte d’interprétation se reflétant dans les actions des commentateurs, leurs écrits électroniques. Ces derniers sont majoritairement en faveur des deux acteurs politiques. L’analyse quantitative a ainsi montré que les groupes d’interprétant convaincus écrivent en majorité des louanges et dithyrambes de leur leader. En définitive, la construction identitaire qui s’élabore sur Facebook permet aux leaders politiques d’Etre sur les réseaux dans une interaction constante entre « production de soi » et « interprétation de l’autre ».     

  • Titre traduit

    Digital political identity. The role of image in the identity building of political parties and political leaders in Tunisia (2012-2013)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This thesis focuses on the study of digital identity of two Tunisian political parties that are most notorious in Tunisia: Call of Tunisia (Nida Tounes) and the Ennahda Movement. The challenge is to study their identity construction from the images posted on the social network Facebook from their respective leaders: Beji Caid Essebsi (BCE) and Rached Ghannouchi (RG). It is about deciphering the images of leaders, rich in signs and symbols to identify the symbolic contrasting representations. Considering the image as a digital iconic speech, we are implementing a methodological protocol which is based on a dual analysis: a qualitative analysis of the 20 most sought images, between 2012 and 2013, and other quantitative treating reactions they generate. To do so, we have adopted a multidisciplinary approach based on the model of the iconic argument (Adam and Bonhomme, 2007). Based on the intrinsic description of the images, we have detected a set of formal elements that we have organized into six codes: linguistic, typographical, morphological, photographic, kinesic and chromatic. Certain codes are highly repetitive within the whole set of images, endows them with a certain identity that is built on that of the leaders. This is a representative paradigm that allows a topical indexing in turn generating values that enhance the putting forward and value of each political entity. Whether it is the charismatic and authoritarian image of BCE or that of the pious man and the spiritual guide RG, they represent constants that we have synthesized in two main messages: the charismatic figure of the leader and the sense of belonging. The identity construction of the political actor takes place though the contradiction of representing a being who must be recognized as unique, singular and collective while at the same time triggering the longing for a collective belonging. This implies referring back to a unique and an absolute figure while at the same time belonging to a group, being the Tunisian or the Muslim communities. In presenting the characteristic features of the political entity, the images allow a staging of the political actor by making him a subject of identification that creates relations (identity, emotional, iconic, informational and social) between the public - interpreting and the output authority that is the party. The latter’s production consists in the selection of a character trait, as part of the structured traits that is capable of explaining the global interpretive functioning. Any description-interpretation reflects operated choices, as different as they are, building a resulting image and that generates the appearance of different interpretation communities (convinced, critical or shared). They are thus codes serving as warning signals in their identification, relations markers, which in turn define the context of interpretation, reflected in the actions of the commenters, their electronic messages. These latter are almost all in favor of the two political actors. The quantitative analysis has shown that the groups of convinced interpreters write mostly praises and eulogies of their leader. Ultimately, the identity construction that is elaborated on Facebook allows the political leaders to be on the social networks in a constant interaction between "the self production" and the "interpretation of the other".     

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (434 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 343 réf. (p.398-425)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : XA8922
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : XA8923
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.