Langues, éducation et développement durable en République Démocratique du Congo

par Samuel Matabishi Namashunju

Thèse de doctorat en Sociolinguistique

Sous la direction de Foued Laroussi et de Laurence Vignes.

Le jury était composé de Robert Edmond Ziavoula.

Les rapporteurs étaient Musanji Ngalasso-Mwatha, Olga Galatanu.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur langues, éducation et développement durable en République Démocratique du Congo. Sur le plan linguistique et culturel, la RDC est l’un des pays les plus multilingues et les plus multiculturels de l’Afrique. A cette immense richesse socioculturelle, s’ajoute une immense richesse naturelle qui fait dire à certains géologues que la RDC est « un scandale géologique » qui, en principes, devrait favoriser le bien-être social de la population, l’un des objectifs primordiaux du développement durable. Néanmoins, sur le plan social, ce « scandale géologique » contraste avec le développement humain et le bien-être social congolais, car la RDC reste l’un des pays les plus pauvres du monde. Comment concilier richesses socioculturelles et richesses naturelles pour impulser le développement durable de la RDC ? Quelles stratégies faut-il donc mettre en place pour que les langues congolaises soient de véritables outils du développement durable ? L’enjeu de cette thèse est d’étudier le rapport qui existe entre les langues, l’éducation et le développement durable en RDC. Il s’agit, pour être précis, d’étudier l’impact des politiques linguistiques éducatives congolaises sur le développement durable de la RDC. Pour ce faire, d’un point de vue méthodologique, cette thèse s’appuie sur une démarche qualitative et privilégie l’usage de l’entretien semi-directif : le corpus se compose de 38 entretiens, complétés par la transcription des émissions radiodiffusées, par la lecture d’une littérature spécialisée sur le sujet. Selon les approches interdisciplinaires appliquées aux entretiens semi-directifs récoltés auprès de cinq composantes (société civile, politique, entreprise) des populations congolaises, nous sommes arrivés aux résultats selon lesquels les langues, l’éducation et le développement durable entretiennent un rapport d’interconnexion et d’interdépendance. Courroies de transmission des informations sur le développement durable, les langues ont donc un impact sur l’éducation des peuples. L’éducation, à son tour doit impulser le développement durable. Résultat de la manière dont les gens sont formés et informés, le développement durable permet, une fois atteint, de contribuer à l’amélioration de l’éducation-instruction (ex. : enrichissement de l’école par des nouveaux outils d’enseignement). Il contribue par le même effet à l’enrichissement, mais surtout à la protection des langues. Nous avons à cet effet montré que protéger un peuple, c’est-à-dire lui assurer les meilleures conditions de vie, c’est protéger aussi les langues qu’il parle contre la disparition. Mais pour que les langues jouent ce rôle, il faut sensibiliser les gens dans une langue qu’ils maîtrisent mieux. La langue n’est pas le seul facteur susceptible de favoriser le développement durable. Elle u contribue largement. Elle a donc besoin d’être mise en dialogue avec d’autres facteurs comme les facteurs politiques, économiques, sociaux, environnementaux, écologiques. D’où l’importance de recourir aux approches interdisciplinaires pour aborder la problématique du rapport entre les langues, l’éducation et le développement durable dans un contexte multilingue et multiculturel comme celui de la RDC.

  • Titre traduit

    Languages, education and sustainable development in the Democratic Republic of Congo


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This thesis is about languages, education and sustainable development in the Democratic Republic of Congo. As far as linguistics and Culture are concerned, the D. R C. Is one of the countries most multilingual and multicultural in Africa. To that socio-cultural wealth is added the natural wealth (resources) that make some Geologists say the D. R. C is a “geological scandal”. This should be of great advantage to the welfare of the inhabitants of this country; one of the aims of a durable development. However, on social plan there is a great contrast between this geological scandal and the human development and welfare of Congolese because the D. R. C. Remains one of the poorest countries in the world. How can the socio cultural wealth and the natural wealth be combined to impulse the durable development in the D. R. C. ? Which are the necessary strategies to apply so as to make Congolese languages become instruments to the durable development? The aim of this thesis is to study the relationship between languages, education and durable development in D. R. C. In other words it consists of studying the impact of the learning of the Congolese languages on the durable development in the D. R. C. For this purpose one of the methodological approaches of our study is interviewing people. It contains 38 interviews completed by the transcription of radio emissions and the reading of appropriate literature on the topic. According to the interdisciplinary approaches applied to the interviews to five types (civil, society, politics and enterprise) of Congolese people we came to the following results: languages, education and durable development are linked and interdependent. Languages as ways of transmission of information on durable development have an impact on the education of people. Education on its hand promotes durable development. Depending on how people are educated and informed the durable development contributes to the improvement of education such as improving the tools of education in schools. It contributes as well to the enrichment and protection of languages. We have therefore shown that by protecting people assuring them good standard of life we also protect their languages so that they do not disappear. It is good to sensitize, form and inform people in their own languages, those that they control very well. The language is not the only factor to impulse lasting development though it contributes a lot. There is need to involve others such as political, economical, environmental factors… Thus the need to an interdisciplinary approaches to address the relationship between languages, education and durable development in a multilingual and multicultural context of the D. R. C.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. ( 1110p.)
  • Annexes : Bibliogr. 371 réf. (p.658-683) Index (p.684-689)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : XA10982/1
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : XA10982/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.