Le vécu du vieillissement en situation migratoire : Aspects cliniques et transculturels

par Laura Julienne Ondoua Mbengono

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et Psychopathologie

Sous la direction de Yolande Govindama et de Jacques-Philippe Tsala Tsala.


  • Résumé

    La présente étude s’inscrit dans le cadre d’une recherche « transculturelle » sur le « vieillir » dans un contexte migratoire. Il s’agit d’une ébauche de réflexion sur la fonction de la culture, sur le processus migratoire (à travers les réaménagements identitaires qu’il induit), ainsi que sur le rapport du sujet à son vieillissement. En effet, si nous convenons avec Freud que notre propre mort nous est irreprésentable dans l’inconscient (1915) et que le fantasme d’immortalité s’inscrit dans notre descendance ; c’est donc à la culture que revient le soin de permettre au sujet de subjectiver sa propre mort, en se soumettant à sa condition de mortel (Govindama, 2000). Pour le sujet migrant, si dans la société d’accueil le déni de la mort s’observe, le pays d’origine, quand à lui, semble la célébrer en la lui rappelant en permanence à travers les nombreux rites de passage qui ponctuent les étapes de sa vie. (Van Gennep, 1909). Les migrants qui ont été étudiés dans ce travail, du fait de leur double appartenance culturelle, nous interpelle donc parce qu’ils doivent référer à un univers culturel et symbolique ; mais alors lequel ? Les résultats de cette étude nous ont permis de dégager l’articulation entre psychisme et culture qui est ici à l’œuvre dans le vieillissement à travers la gestion de l’angoisse de mort à la retraite en se référant à l’univers symbolique de la culture d’origine.

  • Titre traduit

    Ageing in a migratory situation : clinical and transcultural aspects


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    In line with a “cross-cultural” research work on ageing in a migratory context, this thesis is a primary investigation on the role that the following play: culture, the migratory process (through induced identity readjustments), and the relationship between the subject and ageing. While we agree with Freud (1915) that we cannot represent our own death in our subconscious, it appears that only culture can enable the subject to give meaning to live and face death by accepting his/her mortal status (Govindama, 2000, 2006). As for the migrant subject, while there is refusal of death in his/her host society, there rather seems to be death celebration in his/her home society. We are all the more interested in the migrant subject’s case because of his/her double cultural identity, which implies that he/she has to refer to a cultural, symbolic environment to be determined. Following a clarification of the concept of ageing, some illustration from our field research work at the Rouen-based Foyers SONACOTRA will enable us to access the link between psyche and culture that is being developed among our ageing subjects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (237 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.181-184

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : S15840
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : S15841
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.