L'idée de démocratie face à l'enjeu européen : langage, formes et considérations pratiques

par Katherine Mendes

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Pierre Cléro.

Le jury était composé de Emmanuelle de Champs, Pierre Sicard.

Les rapporteurs étaient Christian Godin, Guillaume Tusseau.


  • Résumé

    L'idée d'une démocratie capable de fédérer les différents pays européens est-elle encore envisageable ? Au vu des problèmes de légitimité démocratique auxquels fait face aujourd'hui l'Union européenne, nous pouvons émettre des doutes quant à la réalisabilité pratique du projet ambitieux d'unir, sous un gouvernement commun, des démocraties souveraines. Toutefois, une seule expérience peut-elle nous permettre de tirer des conclusions ? Ne faut-il pas, plutôt que de renoncer à l'idée, penser à d'autres moyens de la mettre en place ? L'idée d'une démocratie européenne fonctionnelle et soutenue par le plus grand nombre est-elle encore concevable ? Pour répondre à cet ensemble de questions, nous avons choisi d'examiner les enjeux de la démocratie sous toutes ses formes — son idée, son concept, son architecture — afin de mieux envisager la possibilité théorique d'une démocratie européenne ainsi que les limites d'un tel projet. L'ensemble de cette thèse s'articule autour de la théorie utilitariste selon laquelle chaque individu agit par intérêt et que, pour penser les conditions du politique, il faut au préalable avoir identifié l'intérêt du politique pour les individus qu'il se propose de gouverner. De ce fait, il s'agira d'évaluer un certain nombre d'instances politiques par rapport à leur utilité, mais aussi par rapport à leur tendance à susciter l'intérêt des individus qu'elles gouvernent.

  • Titre traduit

    The idea of democracy applied to the European issue : language, shapes and practical considerations


  • Résumé

    Is the idea of a democracy capable of federating different European countries still practicable? Considering how the European Union is currently struggling to present itself as a legitimate democracy, one can raise doubts concerning the empirical feasibility of the ambitious project of uniting, under a common government, sovereign democracies. However, can one draw conclusions based solely on this experience? Rather than give up the idea all together, mustn't one reflect on other ways of implementing it? Is the idea of a functional European democracy, supported by the greatest number, still conceivable? To answer these questions, we have chosen to study democracy considered under every angle — its idea, its concept, its architecture — in order to better reflect on the theoretical possibility of a European democracy, but also on the limits of such a project. This thesis is built on the utilitarian theory according to which each man acts according to his self-regarding interests. Therefore, in order to consider the conditions for establishing a good political structure, one has to first identify how any kind of political structure could benefit the individual. We will thus be led to assess a number of political institutions according to their utility, but also according to their tendency of raising interest within the individuals that they were made to govern

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 380-397

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : S15834
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.