Redéfinir la place de l’informel à Paris : la controverse sur les biffins et les « marchés de la misère »

par Hélène Balan

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Raymonde Sechet.

Soutenue le 07-12-2016

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de Université européenne de Bretagne (PRES) .

Le président du jury était Patrice Melé.

Le jury était composé de Djemila Zeneidi-Henry.

Les rapporteurs étaient Myriam Houssay-Holzschuch, Nathalie Lemarchand.


  • Résumé

    A Paris, il existe en marge des marchés aux Puces des zones de vente informelle réunissant des personnes en situation de précarité qui font commerce d'articles de récupération et, dans une moindre mesure, d'articles neufs. Face à la répression policière accrue dont elles font l'objet, un mouvement militant s'est constitué pour défendre le droit des vendeurs informels d'articles de récupération, les biffins, à occuper l'espace public. Parallèlement, le phénomène, souvent désigné par l'expression de « marchés de la misère », s'est étendu, gagnant des quartiers moins périphériques. L'approche retenue se situe à l'articulation entre action collective et action publique. La thèse retrace l'évolution des « marchés de la misère » et du mouvement de défense des biffins, tout en rendant compte de l'instauration de plusieurs dispositifs d'encadrement des biffins. Il s'agit de montrer comment le traitement politique de l'informalité donne lieu à une hybridation partielle de l'action publique à travers la controverse sur les biffins et les « marchés de la misère ». Dans ce contexte, le mouvement de défense des biffins est marqué par une fragmentation qui entrave sa montée en généralité. Il est traversé de conflits internes qui découlent du caractère partiel et partial de l'encadrement des biffins, mais qui, réciproquement, l'entretiennent. La redéfinition à la marge de la place des vendeurs de rue et récupérateurs informels que sont les biffins relève alors plus du registre de la régulation que de celui de l'alternative, dans un contexte où le recul des tolérances envers les activités informelles débouche une gestion incrémentale et semi-institutionnalisée au niveau local.

  • Titre traduit

    Redefining the position of informal activities in Paris : the controversy about the biffins and the « misery markets »


  • Résumé

    In Paris, there are, on the margins of the flea markets, some areas of informal street trade gathering people in precarious situations selling second-hand items and, to a lesser extent, new items. In face of the harsher repression they endure, a collective movement got formed to defend the right of the informal vendors selling second-hand items, the biffins, to occupypublic space. At the same time, the phenomenon, often qualified as « misery markets », has extended, spreading to less outlying areas. The approach focuses on the link between collective action and public action. The thesis relates the evolution of the « misery markets » and of the biffins' movement. It aims at showing how the political treatment ofinformality causes a partial hybridization of public action through the controversy about the biffins and the « misery markets ». In this context, the biffin's movement is marked by a division hindering its generalization. It is crossed by internal conflicts deriving from the partial and biased nature of the institutionnalization of the biffins' activities, but which, in turn, fuels this. The minor redefinition of the place of this informal street vendors and wastepickers is thus more a matter of regulation than of alternative, in a context where the reduction of police tolerances toward informal activities leads to an incremental and semiinstitutionnalized type of management, at the local level.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Université Rennes 2 à Rennes

Redéfinir la place de l'informel à Paris : la controverse sur les biffins et les « marchés de la misère »


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Redéfinir la place de l'informel à Paris : la controverse sur les biffins et les « marchés de la misère »
  • Détails : 1 vol. (402 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 351-376. 470 réf. bibliogr. Annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.