Les activités transfrontalières illicites entre le Gabon, le Cameroun et la Guinée-Equatoriale. Logiques spatiales, acteurs et enjeux

par Poliny Ndong beka ii

Thèse de doctorat en Géographie physique, humaine, économique et régionale

Sous la direction de Stéphane Rosière.

Soutenue le 09-12-2016

à Reims , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec (HABITER) Espace Politique et aménagement (laboratoire) .

Le président du jury était François Bost.

Le jury était composé de Stéphane Rosière, Jérôme Lombard, Céline Vacchiani-Marcuzzo.

Les rapporteurs étaient Serge Loungou, Jean-Fabien Steck.


  • Résumé

    Les activités transfrontalières illicites entre le Gabon, le Cameroun et la Guinée-Équatoriale sont le principal sujet abordé par cette thèse. Ces activités se définissent comme l’ensemble des activités contraires aux différentes législations nationales et internationales dont les auteurs et les impacts traversent les frontières de plusieurs États. Cette thèse est donc un questionnement sur les pratiques de contournement et de transgression de la loi à travers une analyse sur les flux illégaux de personnes et de marchandises. Pratique nouvelle au triangle frontalier Gabon/Cameroun/Guinée-Équatoriale, les activités transfrontalières illicites sont l’œuvre d’une population frontalière composée de trois acteurs distincts (population locale, gardes-frontières et transporteur terrestre) dont le point commun est d’être lié à la frontière par leur lieu de résidence et/ou d’origine et aussi par leur activité professionnelle. Mon analyse montre que la pratique des activités transfrontalières illicites obéit à deux logiques : survie économique (pour le cas de la population locale) et ascension sociale (dans le cas particulier des agents étatiques et des transporteurs terrestres). Eu égard à ces logiques, la principale hypothèse de cette thèse est que la frontière – au-delà d’être une limite interétatique et en raison des différentiels qu’elle induit – est un outil de spéculation permettant de tirer des bénéfices pécuniaires. Par conséquent, l’objectif de cette thèse est de démontrer que la transgression de la frontière permet à la population frontalière de se procurer des ressources financières afin de soit faire face à la précarité économique ou au contraire d’asseoir socialement sa notoriété.

  • Titre traduit

    Illegal border activity between Gabon, Cameroon and Equatorial Guinea. spatial logics, actors and issues


  • Résumé

    Illegal border activity between Gabon, Cameroon and Equatorial Guinea are the main topic of this thesis. These activities are defined as all activities contrary to various national and international legislation which authors and impacts across borders of several states. This thesis is a questioning of circumvention practices and lawlessness through an analysis on the illegal flow of people and goods. new practice at the border triangle Gabon/Cameroon/Equatorial Guinea, illicit cross-border activities are the work of a border population composed of three distinct stakeholders (local population, border guards and ground transportation) in common which is to be linked to the frontier by their place of residence and/or origin and by their professional activity. My analysis shows that the practice of illegal border activity follows two logics : economic survival (for the case of the local population) and social advancement (in the case of state agents and land carriers). Given this logic, the main hypothesis of this thesis is that the boundary - beyond being an interstate limit and because it induces differential - is a speculation tool to draw pecuniary profits. Therefore, the objective of this thesis is to show that the transgression of the border allows the border population to obtain financial resources to be facing economic insecurity or otherwise socially establish its reputation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.