La gouvernance des organisations temporaires contraintes à de forts enjeux de sécurité

par Florie Mazzorana-Kremer

Thèse de doctorat en Sciences et génie des activités à risques

Sous la direction de Franck Guarnieri.

Le président du jury était Dominique Pécaud.

Le jury était composé de Franck Guarnieri, Christophe Martin.

Les rapporteurs étaient Didier Van Caillie, Aude Deville.


  • Résumé

    Cette thèse trouve son origine dans un terrain d’étude industriel portant sur l’impact d’un changement technologique sur un site de stockage de gaz. Cette organisation s’est avérée intéressante par son caractère temporaire. La question qui s’est posée pour nous était : peut-on l’analyser comme une organisation classique ? Comment appréhender ce caractère temporaire ?En réponse à ces questions, une revue de littérature, en grande partie scandinave, s’est avérée faire référence à des organisations dites « temporaires ».Cette notion apparait en effet dans plusieurs articles et ouvrages à partir desquels nous avons pu dresser une définition de l’organisation temporaire et en préciser plusieurs caractéristiques récurrentes telles que le contexte incertain, des règles de coordination informelles, l’influence d’une organisation pérenne…Ces premiers travaux nous ont confortés dans l’idée que l’organisation à laquelle nous faisions face était bien une organisation temporaire. En revanche, ils ont mis en exergue une absence de consensus de la part des auteurs analysés sur le mode de fonctionnement de ces organisations différentes des organisations qui ont vocation à durer.Il est à noter, suite à une seconde revue de littérature portant, cette fois, sur les principaux courants des « safety sciences » (qui qualifient les théories et les recherches ayant pour objectif d’assurer, au sein des systèmes, la sécurité des hommes) que la nature temporaire de l’organisation n’y faisait pas l’objet d’un examen particulier. Pourtant, plusieurs cas notables étudiés – comme par exemple celui de l’accident de la navette Challenger – constituent des cas d’organisations temporaires.Cette absence de consensus sur ce qui caractérise le fonctionnement d’une organisation temporaire et ce manque de prise en compte de la dimension temporelle dans la littérature des safety sciences nous ont encouragé à poursuivre nos recherches sur ce que pouvait être la gouvernance et la gestion de la sécurité dans l’organisation temporaire.Nous avons en revanche renoncé à retenir une hypothèse – vu l’absence de consensus obtenu – pour la tester sur plusieurs cas particuliers, dont le nôtre.C’est donc à partir d’une approche qualitative inspirée de la Méthode de la Théorie Ancrée (Glaser & Strauss, 1967) que nous avons analysé les données extraites de notre terrain de stockage de gaz et émis des premières hypothèses concernant leur fonctionnement et leurs sources de risques spécifiques. Il est apparu que cette gouvernance, pour préserver la sécurité de l’organisation, reposait tant sur un formalisme éprouvé que sur une dose de flexibilité. Ces hypothèses ont été confrontées à d’autres cas de la littérature et nous ont fait prendre conscience de la complexité que la dimension temporaire transmettait à notre nouveau type d’organisation…

  • Titre traduit

    The governance of temporary organizations that face major safety issues


  • Résumé

    Our interest in temporary organizations emerged from the analysis of a gas storage company that was facing a Major technological change. This change was carried out by an organization composed of a formal project gathering of different companies and by the parent company itself.We found this organization very interesting because of its temporary nature. We asked ourselves, in fact, could we analyse it, as we would for any other organization? How could we account for this temporary characteristic?To answer these questions, our first objective was to review the existing literature related to organizations that are temporary. It appeared that a big part of this literature referred to so-called “temporary” organizations. They were described as systems that had a high level of uncertainty. They were often said to be managed by informal coordination rules that were occasionally influenced by parent companies…These first investigations further supported the idea that our gas storage case study was indeed, dealing with a temporary organisation. There was also a notable lack of consensus among the different studies on how these organizations should be managed. Additionally, this confirmed our belief that these temporary systems could generate unexpected risks because of their non-traditional approaches and behaviors.In the second phase of our thesis, we reviewed the Safety Science literature (the “safety sciences” refer to the theories and research whose objectives are to ensure the safety of humans and systems). We noticed that most of the theories dealing with Safety Science did not address and take into account, the temporary nature of organizations and their consequential effects on security. However, some relevant case studies we looked at, like the Challenger accident or the Mann Gulch disaster, did in fact concern temporary organizations.We then pursued our research by focusing more on governance and safety management topics.Based on the aforesaid lack of consensus, we decided not to use any single hypothesis from our readings. On the contrary, we carried out a qualitative analysis. An analysis without any preconceived notion, inspired from the Grounded Theory Methodology (Glaser & Strauss, 1967).We then did several interviews and field observations on our gas storage project. Based on these interviews and observations, several hypotheses emerged. One of these hypotheses was that the complexity of temporary organizations, tied to their limited time frames, led individuals to sometimes make suboptimal trade-offs between their various planned tasks. Additionally, this complexity and these time constraints made it difficult to identify and assess risks.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.