Les relations entre les étrangers et les autochtones à l'époque hellénistique : les modèles d'intégration des étrangers dans l'Empire lagide

par Shichao Wang

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marwan Rashed.

Soutenue le 26-05-2016

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences (Paris) , en partenariat avec Archéologie et philologie d'Orient et d'Occident (Paris) (équipe de recherche) , École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (Etablissement de préparation de la thèse) et de Archéologie et Philologie d'Orient et d'Occident / AOROC (laboratoire) .


  • Résumé

    Mes travaux en vue de l’obtention d’un doctorat français portent sur les communautés étrangères dans l’Empire lagide. Cette recherche concerne l’identité ethnique des Juifs, des Grecs, des Syriens dans la société égyptienne de l’époque hellénistique et le problème de l’acculturation, plus exactement, des transferts culturels entre ces groupes d’immigrés et la population locale, entre dominants et dominés. Le problème des relations entre Juifs et Grecs, d’une part, est entre Juifs de Palestine et Juifs des différentes diasporas méditerranéennes, d’autre part, occupe une partie importante de ma réflexion, notamment en raison de l’hellénisation qui a marqué l’ethnogenèse des Juifs. Les enjeux des migrations et des transferts culturels est un thème crucial, qui traverse les millénaires, et qui reste aujourd'hui, plus que jamais, d'actualité. A l'époque hellénistique, de nombreux groupes ethniques vivent en diasporas au bord de la Méditerranée orientale. Les plus nombreux sont, par ordre décroissant, les Hellènes, les Juifs, les Phéniciens, les Égyptiens, les Éthiopiens, les Libyens, les Syriens. En prenant l'Empire lagide comme exemple, je me propose d'analyser les relations interethniques de ces groupes et leur différents modes d'intégration et d’acculturation dans le processus d'hellénisation. L'Empire lagide, à son apogée au IIIe siècle av. J.-C, comprend l’Égypte, la Palestine, la Cyrénaïque et les îles égéennes. Il offre donc un objet d'études privilégié en raison de sa situation au carrefour des routes commerciales qui orientent les migrations individuelles et collectives, mais aussi en raison d’une documentation particulièrement riche et variée.

  • Titre traduit

    The relationship between foreign and indigenous in the Hellenistic period : the models of the integration of foreigners in the Ptolemaic Empire


  • Résumé

    My thesis for obtaining a French doctorate address the foreign communities in the Ptolemaic Empire. This research concerns the ethnic identity of Jews, Greeks, Syrians, Egyptians in the Ptolemaic society in the Hellenistic period and their problems of th eacculturation, more precisely, of cultural transfer between immigrant groups and the local population, between dominant and dominated. The relationship between Jews and Gentiles, that, on one hand, is between Jews and Jews of Palestine of different Mediterranean diaspora, on the other hand, is an important part of my reflection, especially due to the Hellenization that marked ethnogenesis Jews.The issue of migration and cultural transfers is a crucial theme that runs through several millennia, and remains today, more than ever relevant. In the Hellenistic period, many ethnic groups live in diasporas in eastern edge of the Mediterranean. The most numerous are, in descending order, Greeks, Jews, Phoenicians, Egyptians,Ethiopians, Libyans, Syrians, etc. Taking the Ptolemaic Empire as an example, I propose to analyze the ethnic relationship of these groups and their different modes of integration and acculturation in the process of Hellenization. The Ptolemaic Empire at its peak in the third century BC, including Egypt, Palestine, Cyrenaica and the Aegean islands. It therefore offers a privileged object of study because of its location, which is at the crossroads of trade routes that guide individual and collective migration, but also due to a particularly rich and varied historical documentation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.