Relations inter-organisationnelles informelles et dynamique de l'entreprise : une approche par les microfondations

par Aurore Girsault-Haas

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Pierre Romelaer.

Soutenue le 01-07-2016

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Dauphine Recherches en management (Paris) (laboratoire) et de Université Paris-Dauphine (Etablissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Stéphanie Dameron.

Le jury était composé de Stéphanie Dameron, Xavier Lecocq, Isabelle Bouty, Pascale de Rozario, Bruce Roch.

Les rapporteurs étaient Xavier Lecocq, Isabelle Bouty.


  • Résumé

    Alors que les relations formelles entre organisations comme les alliances ont été largement étudiées, les relations inter-organisationnelles informelles demandent à être mieux comprises. Comment l'organisation gère-t-elle ses relations inter-organisationnelles informelles ? Quels sont les effets de ces relations sur l'entreprise ? Comment peut-on essayer d'organiser d'une façon consciente des actions d'influence de l'environnement au travers de ces relations ? Pour aborder ces questions, nous avons choisi d'utiliser le cadre de la théorie des capacités dynamiques, qui accorde une place importante aux relations entre l'entreprise et son environnement. Les capacités dynamiques de l'entreprise peuvent être définies comme la capacité à détecter et façonner des opportunités et des menaces, à saisir des opportunités, et à reconfigurer les ressources de la firme. Répondant à l'appel des chercheurs sur les capacités dynamiques, cette thèse analyse les micro-fondations de ces capacités. Notre étude s'appuie sur une analyse des individus "passeurs de frontières" qui participent aux relations inter-organisationnelles informelles au nom de leur entreprise. Nos travaux pointent les contributions des passeurs de frontières aux capacités dynamiques de l'entreprise et conceptualisent la capacité à gérer des relations inter-organisationnelles informelles comme capacité dynamique.

  • Titre traduit

    Informal interorganizational relations and dynamic capabilities : an analysis of microfoundations


  • Résumé

    Whereas formal relations such as alliances have been well-studied, informal inter-organizational relations still need to be analyzed. This gap in the literature leads to the following research questions: How do organizations manage their informal inter-organizational relations? What are the effects of such relations? How can firms organize influencing activities based on these relations? The theory of dynamic capabilities addresses relations between the firm and its environment. The dynamic capabilities of the firm can be defined as the capacity of the firm to sense and shape opportunities and threats, to seize opportunities and to reconfigure assets. They permit the organization to adapt to and to shape its environment. This work contributes to answering the call from researchers to analyze the microfoundations of dynamic capabilities. It studies the role played by boundary spanners, individuals playing an interfacing role between the firm and its environment, in the dynamic capabilities of the firm. Further, this research leads to the conceptualization of the capacity to manage informal interorganizational relations as a dynamic capability allowing the firm to develop its absorptive capacity, legitimacy and influence on its environment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (241 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Université Paris-Dauphine. Service commun de la documentation : Thèses électroniques Dauphine.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.