Musique, villes et scènes : localisation et production de l’authenticité dans le rap en France et aux Etats-Unis

par Séverin Guillard

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Claire Hancock et de Jérôme Monnet.

Le président du jury était Sonia Lehman-Frisch.

Le jury était composé de Sonia Lehman-Frisch, Dominique Crozat, Maria Gravari-Barbas, Marie-Hélène Bacqué, Murray Forman.

Les rapporteurs étaient Dominique Crozat, Maria Gravari-Barbas.


  • Résumé

    Des associations entre la musique et certains espaces se retrouvent à de multiples niveaux dans le rap français et américain : des rappeurs affirment « représenter » certaines villes ou certains quartiers, les spécificités stylistiques du rap américain sont expliquées par les contextes urbains dans lesquels elles ont émergé tandis que le rap français est abordé dans les médias comme le reflet d’un univers propre à la « banlieue ». Qu’y-a-t-il derrière ces associations ? Où et comment émergent-elles ? Dans quelle mesure participent-elles à construire l’authenticité de cette musique ? Pour répondre à ces questions, cette thèse analyse les lieux dans lesquels se construit cet ancrage local. Elle se fonde sur des enquêtes de terrains approfondies menées dans quatre villes : à Atlanta et à Minneapolis/Saint Paul, aux Etats-Unis, dans les régions parisienne et lilloise, en France. Depuis les imaginaires géographiques des œuvres jusqu’aux performances dans les salles de concerts, depuis l’organisation de festivals jusqu’à la circulation des styles musicaux, c’est tout un circuit de production du rap qui apparaît, et qui met en évidence le fonctionnement de deux univers : celui des mondes artistiques liés à cette musique et celui des espaces urbains dans lesquels ils s’inscrivent. Cette thèse apporte ainsi un éclairage inédit sur la place de la culture en France et aux Etats-Unis, et sur la façon dont elle s’insère dans les villes, dans un contexte mondialisé

  • Titre traduit

    Music, cities and scenes : location and the production of authenticity in French and American rap music


  • Résumé

    Associations between music and spaces are to be encountered on many levels in French and American rap music: rappers claim to « represent » cities or neighborhoods, stylistic specificities of American rap are explained by the urban contexts in which they emerged, while French rap music is seen by the media as reflecting the sphere of the « banlieue ». How can such associations be understood, where and how are they forged, and to what extent do they contribute to the construction of the authenticity of the music? This dissertation aims to answer these questions by investigating the places in which this local rootedness is constructed, on the basis of in-depth fieldwork in four cities: Atlanta and Minneapolis/Saint-Paul, in the U.S., and in the urban areas of Paris and Lille, in France. The thesis considers the geographic imaginaries embedded in the music, performances in live music venues, the organization of festivals and the circulation of musical styles in order to uncover the chain of production of rap music. It casts light simultaneously on artistic worlds related to this music and on the urban spaces in which it is embedded. Thereby, it uncovers little explored aspects of the location of culture in France and the US, and how it is tied to cities, in a globalized context

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.