L'aménagement des espaces publics : objet de débat et d'antagonismes. Le cas des parcs Lezama et Micaela Bastidas à Buenos Aires

par Camille Morel

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Jérôme Monnet et de Claire Hancock.

Le président du jury était Camille Goirand.

Le jury était composé de Jérôme Monnet, Claire Hancock, Andrès Borthagaray.

Les rapporteurs étaient David Garibay.


  • Résumé

    L’aménagement de l’espace public urbain est devenu un sujet central du débat public à Buenos Aires sous le gouvernement de M. Macri ces dernières années par l’effet d’un double mouvement. Durant ses deux mandats (2007-2015), les responsables politiques ont fait de l’aménagement de l’espace public, notamment au centre-ville, l’un des leviers principal de leurs politiques urbaines. Parallèlement, une partie des mouvements sociaux portègnes a désigné l’organisation spatiale de la ville comme l’un des facteurs des inégalités sociales. De ce fait, la délibération autour de l’aménagement urbain a fait ressortir des antagonismes prenant leurs racines dans le reste de la société obligeant la sphère publique à évoluer. D’abord, la recomposition du jeu d’acteurs autour de nouveaux mouvements sociaux, les assemblées de quartier, a bousculé le partenariat traditionnel entre associations de vecinos et pouvoirs publics. Ensuite, de nouvelles oppositions ont émergé concernant la conception des espaces publics de la ville, et notamment autour de la politique de « récupération » du gouvernement qui détermine des usages légitimes de l’espace public. Enfin, le débat public s’est déplacé vers de nouveaux espaces de délibération : l’espace public urbain qui a confirmé sa dimension politique historique en Argentine, et les réseaux sociaux numériques qui ont accueilli de nouvelles formes de mobilisation. Ainsi, l’aménagement de l’espace public est débattu aujourd’hui dans une pluralité de sphères publiques qui sont toutes traversées par des antagonismes renouvelés

  • Titre traduit

    Debate and antagonisms on public space planning : Case of Lezama and Micaela Bastidas parks in Buenos Aires


  • Résumé

    Public space planning has become a central and important topic of the public debate in Buenos Aires under the M. Macri government for the past few years, as a result of a double movement. During his two mandates (2007-2015), politic leaders use the public space planning, mostly in the downtown of the city, as one of their major tool for urban politics. At the same time, some of the Buenos Aires social movements attributed the spatial organization of the city as one of the factors of social inequality. Consequently, these political discussions on urban planning have revealed antagonisms taking root in the rest of society, forcing public sphere to evolve. Firstly, the appearance of new actors among social movements, called neighbourhood assemblies, modified and redefined the traditional partnership between the vecinos associations and public authorities. Then, new oppositions emerged around the conception of city’s public spaces, and mostly around the « recuperation » government politic, which determines legitimate uses of public spaces. Finally, the public debate has moved toward new spaces of deliberation such as: urban public space having confirmed his historical political dimension in Argentina; and the use of digital social networks resulting in new forms of mobilization. In conclusion, public space planning is negotiated today in several public spheres, all crossed by renewed antagonisms

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.