Vers la construction d'un référentiel géographique ancien : un modèle de graphe agrégé pour intégrer, qualifier et analyser des réseaux géohistoriques

par Benoît Costes

Thèse de doctorat en Sciences et Technologies de l'Information Géographique

Sous la direction de Bénédicte Bucher.

Le président du jury était Jean-Paul Hubert.

Le jury était composé de Bénédicte Bucher, Maurizio Gribaudi, Julien Perret, Roland Billen, Henri Berestycki.

Les rapporteurs étaient Cyril de Runz, Anne Bretagnolle.


  • Résumé

    Les historiens et archéologues ont efficacement mis à profit les travaux réalisés dans le domaine des SIG pour répondre à leurs propres problématiques. Pour l'historien, un Système d’Information Géographique est avant tout un outil de compréhension des phénomènes sociaux.De nombreuses sources géohistoriques sont aujourd'hui mises à la disposition des chercheurs: plans anciens, bottins, etc. Le croisement de ces sources d'informations diverses et hétérogènes soulève de nombreuses questions autour des dynamiques urbaines.Mais les données géohistoriques sont par nature imparfaites, et pour pouvoir être exploitées, elles doivent être spatialisées et qualifiées.L'objectif de cette thèse est d'apporter une solution à ce verrou par la production de données anciennes de référence. En nous focalisant sur le réseau des rues de Paris entre la fin du XVIIIe et la fin du XIXe siècles, nous proposons plus précisément un modèle multi-représentations de données agrégées permettant, par confrontation d'observations homologues dans le temps, de créer de nouvelles connaissances sur les imperfections des données utilisées et de les corriger. Nous terminons par tester le rôle de référentiel géohistorique des données précédemment qualifiées et enrichies en spatialisant et intégrant dans le modèle de nouvelles données géohistoriques de types variés (sociales et spatiales), en proposant de nouvelles approches d'appariement et de géocodage

  • Titre traduit

    Towards the construction of a geohistorical reference database : an aggregated graph to integrate, qualify and analyze geohistorical networks


  • Résumé

    The increasing availability of geohistorical data, particularly through the development of collaborative projects is a first step towards the design of a representation of space and its changes over time in order to study its evolution, whether social, administrative or topographical.Geohistorical data extracted from various and heterogeneous sources are highly inaccurate, uncertain or inexact according to the existing terminology. Before being processed, such data should be qualified and spatialized.In this thesis, we propose a solution to this issue by producing reference data. In particular, we focus on Paris historical street networks and its evolution between the end of the XVIIIth and the end of the XIXth centuries.Our proposal is based on a merged structure of multiple representations of data capable of modelling spatial networks at different times, providing tools such as pattern detection in order to criticize, qualify and eventually correct data and sources without using ground truth data but the comparison of data with each other through the merging process.Then, we use the produced reference data to spatialize and integrate other geohistorical data such as social data, by proposing new approaches of data matching and geocoding


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.