Variabilités des pratiques et inégalités d’accès aux soins en France : le cas de la cancérologie

par Dorian Verboux

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Thomas Barnay.

Soutenue le 04-07-2016

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Organisations, marchés, institutions (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Equipe de Recherche sur l’Utilisation des Données Individuelles en lien avec la Théorie Economique (laboratoire) et de Equipe de Recherche sur l’Utilisation des Données Individuelles en lien avec la Théorie Economique / ERUDITE (laboratoire) .

Le président du jury était Florence Jusot.

Le jury était composé de Thomas Barnay, Nora Moumjid-Ferdjaoui, Emmanuel Duguet.

Les rapporteurs étaient Carine Milcent, Alain Paraponaris.


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse d’une part à la question des variabilités des pratiques dans la prise en charge des cancers, et d’autre part à l’étude des déterminants des inégalités sociales et spatiales d’accès aux soins avec un regard particulier sur les personnes souffrant d’un cancer.Ces dernières années, les autorités publiques constatent de fortes variabilités dans les taux de recours à certaines prises en charges. Le premier chapitre de cette thèse pose la question des déterminants des différences de recours à la prostatectomie en tant que prise en charge du cancer de la prostate. Les résultats montrent une forte influence positive des variables relatives à l’offre de soins, aussi bien au niveau du département que de la région.La lutte contre les inégalités sociales de santé se fait également grâce à des dispositifs comme celui de l’ALD. Le deuxième chapitre s’intéresse aux déterminants du recours aux médecins généralistes et spécialistes, en différenciant pour ces derniers les visites liées ou non à la pathologie ALD. Pour les visites chez le généraliste, les résultats montrent qu’un statut socio-économique défavorisé semble être associé à un plus haut recours aux soins. Concernant les spécialistes, les résultats indiquent un net gradient social en faveur des personnes à haut statut socio-économique, surtout pour les visites non liées aux pathologies ALD.Enfin, depuis 2004, un programme de dépistage organisé du cancer du sein a été mis en place pour toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans. L’objectif du dernier chapitre est d’examiner l’influence potentielle de la densité de médecins généralistes et spécialistes sur les taux de recours à ce dépistage sur la période 2005-2012. Il apparaît qu’une densité plus forte de médecins généralistes est significativement associée à un plus haut taux de recours. A l’inverse, une augmentation de la densité de spécialistes tend à avoir une incidence négative. Les estimations soulignent également un effet spatial ; les densités médicales dans les départements voisins ayant également un effet sur le recours au dépistage organisé.

  • Titre traduit

    Medical practice variations in hospital and inequalities in healthcare in France : the case of cancer


  • Résumé

    This thesis addresses several issues: on the one hand we focus on medical practice variations; one the other hand we examine determinants of social and spatial inequalities in access to care for individuals with cancer.In recent years, high practice variations are noted by health public authorities. The first chapter wonders about the determinants of variations in the use of prostatectomy as prostate cancer management. Results indicate a strong positive influence of supply-side factors in both régions and départements.Reducing social inequalities in access to care is also achieved thanks particular scheme as the LTI system. The second chapter focuses on the determinants of health care utilization, i.e. GP and specialist physicians. For those, we differentiate between visits related (or not) to LTI conditions. Concerning GP visits, individuals with lower socio-economic status tend to have greater GP visits. Regarding specialist visits, results point out a clear influence of financial factors, especially for non LTI-related visits.Finally, since 2004 organized breast cancer screening program invites all women 50-74 to be screened. The aim of this chapter is to examine the potential influence of supplied-side factors (GP and specialist physician density) on the use of organized cancer screening in France between 2005 and 2012. Results show that a higher GP density is associated with higher screening rates. On the contrary, a higher specialist density tends to diminish the participation rate to organized screening. Results also underline the presence of a spatial effect which means that neighboring behavior in terms of cancer screening has an impact on the cancer screening rate in the observed area.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.