Professionnaliser pour «marchandiser» (et inversement) : quand l’État accompagne les associations employeuses

par Simon Cottin-Marx

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Gilles Jeannot.

Soutenue le 21-11-2016

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Organisations, marchés, institutions (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis) (laboratoire) et de Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis) (laboratoire) .

Le président du jury était Matthieu Hély.

Le jury était composé de Gilles Jeannot, Valérie Boussard, Maud Simonet-Cusset, Bernard Gomel.

Les rapporteurs étaient Philippe Bezes.


  • Résumé

    Dans ce travail de thèse, nous étudions les relations entre associations et pouvoirs publics au prisme du dispositif local d’accompagnement (DLA).Dans la première partie de la thèse, nous nous intéressons à la genèse et à la forme du DLA. Nous observons que le DLA est une politique publique de l’emploi, dont la mise en œuvre est déléguée à des structures porteuses, et que son action vise à aider les associations employeuses à pérenniser leurs emplois et consolider leur modèle économique. L’étude de la genèse de cette politique publique montre l’intérêt grandissant de l’État pour le versant économique des associations et la charge en emplois dont elles sont porteuses. Dans la seconde partie, nous nous intéressons à ceux qui la mettent en œuvre, aux agents de cette politique publique. Si nous observons que le dispositif est structuré et cadré, le métier des chargé-e-s de mission DLA est néanmoins « ouvert » ; ils disposent d’importantes marges dans la réalisation de leur travail. Cependant, malgré cette souplesse, ils partagent le souci de l’emploi, et le travail pour l’emploi se fait. Cette analyse nous amène à avancer que le dispositif étudié relève d’une forme de gouvernement par l’accompagnement. Enfin, dans la troisième partie, nous qualifions l’impact du dispositif sur ses bénéficiaires de « professionnalisation contemporaine ». Les « entreprises associatives » sont poussées à structurer l’organisation du travail, à diversifier leurs ressources, mais aussi à se mobiliser pour leurs emplois. Le DLA participe aussi à implanter des dispositifs de gestion dans les associations employeuses : ceux-ci sont aussi bien appropriés de manière stratégique par les dirigeants associatifs que par les pouvoirs publics. Enfin, l’étude des relations entre associations et pouvoirs publics montre que ces derniers sont morcelés, producteurs d’un environnement incertain et concurrentiel pour les associations.La dynamique observée nous offre des enseignements qui dépasse les effets du DLA ; en effet le dispositif ne fait qu’accélérer un processus en cours. Au final, les transformations observées à l’œuvre dans le monde associatif employeur semblent être le résultat des mutations de l’environnement des associations, lui-même grandement déterminé par les pouvoirs publics.

  • Titre traduit

    Professionalism for "marketization" (and vice versa) : when the state accompanies the employing associations


  • Résumé

    In this thesis, we study the relationship between not-for-profit organisations and public authorities through the lense of the local support measure (DLA, dispositif local d’accompagnement).In the first part of the thesis, we focus on the genesis and shape of the DLA. We observe that the DLA is a policy of public employment, implementation of which is delegated to supporting structures, and that its action is intended to help employing organizations to maintain the jobs they provide and consolidate their economic model. Study of the origin of this public policy shows the state's growing interest in non-govornmental organisations from an economic point of view, specifically their importance in the job market. In the second part, we focus on the people who implement the DLA, the agents of this public policy. Although we observe that the policy has structure, the job description of professionals who implement the DLA remains "open"; they have large margins in the realization of their work. Despite this flexibility, they share the concern for employment and job creation. This analysis leads us to suggest that the subject device to a form of government by the accompaniment. Finally, in the third part, we describe the impact of the DLA on its ‘modern professional’ beneficiaries. The ‘associative enterprises’ are pushed to structure their work organization and diversify their resources, but also to mobilize for their jobs. The DLA is also involved in implementing management systems in the job-providing organisations: these are both strategically appropriated by non-for-profit directors by the authorities. Finally, the study of relationships between associations and public authorities shows that they are fragmented, producing an uncertain and competitive environment for these organisations.The dynamics observed provide lessons that exceed the effects of DLA; indeed, the policy simply accelerates an ongoing process. The changes observed at work in the employing organisations appear to be the result of changes in the environment of such organisations, which is, in turn, largely determined by the government.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.