L’appartenance multiple comme condition de la construction des identités. L’exemple de la socialisation adolescente dans et par le rap français

par Catherine Gendron

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Dominique Bodin.

Soutenue le 07-04-2016

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (Créteil) (laboratoire) et de Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Éducatives et des pratiques Sociales (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Vulbeau.

Le jury était composé de Éric Debarbieux, Sophie Javerlhiac.

Les rapporteurs étaient Solveig Serre, Luc Robène.


  • Résumé

    L'adolescent ne peut se construire socialement qu'en sortant de l'histoire dans laquelle l'adulte l'a inscrit, pour se créer sa propre histoire. Mais sortir de l'histoire de l'Autre ne veut pas dire s'en défaire totalement, car nous n'échappons pas au poids de l'héritage. Il s'agit de s'approprier certains aspects de cette histoire héritée et d’en rejeter d'autres pour laisser la place à de nouveaux emprunts et appropriations qui ne peuvent s'actualiser que dans la relation à l'Autre. La construction de soi passe donc inévitablement par des tracés de frontières sociales toujours renégociées et concrétisées par la création et l'appropriation d'usages sociaux.Cette thèse a pour but d'analyser comment ces processus de construction identitaire se manifestent dans et par la construction de nouveaux usages ou par la réappropriation d’usages existants. Elle aura pour terrain d'observation les pratiques sociales en usage dans le rap français, musique d'adolescents par excellence, non seulement parce qu'écoutée, mais aussi et surtout parce que construite par des adolescents (généralement, on entre dans le rap en début d’adolescence).Il s'agira d’abord de montrer comment l’identité du rap français s’est construite, à la croisée d’histoires présentes et passées, en mettant en évidence la manière dont le rapport dialectique au principe de la personne impose à ces jeunes la construction de frontières particulières qui font d'eux ces rappeurs particuliers, par opposition aux non-rappeurs, mais aussi aux rappeurs non français, américains par exemple. Ensuite, il s’agira de comprendre pourquoi un certain type d’adolescents a fait le choix d’adhérer au monde du rap, et comment les pratiques rapologiques conditionnent la manière dont leur identité sociale se construit.

  • Titre traduit

    Multiple belonging as a condition of the identity construction process. The example of adolescent socialisation within and through French rap music.


  • Résumé

    In his identity building process, an adolescent has to establish a separation from family history in order to start building up his own. However, separating oneself from the Other’s history does not mean getting rid of it definitively, as nobody can escape the weight of social inheritance. It is mainly a question of appropriating some aspects of the inherited past while rejecting others to allow for new borrowings and appropriations, which is possible only through contact with others. Therefore, the construction of oneself clearly depends on the definition of social boundaries which are repeatedly negotiated and which find their expression in the creation and the appropriation of new social practices.The aim of this thesis is to analyse the identity construction process and especially the construction of new social practices – or the re-appropriation of existing ones – which formalise it. This will be done by observing some of those social practices which are typical of French rap as a kind of music mainly prized by adolescents: it is not only listened to but also practised by adolescents (they usually get into rap music at the very beginning of their teenage years).The first task will be to show that the identity of French rap is the result of multiple interferences between past and present cultures. The purpose is to highlight the force of the dialectical relationship which is central to the construction of the social being. Particular attention will be paid to this dialectical relationship as a key factor of the way these young people define themselves as a specific group of rappers, in contrast to those who do not belong to the rap world, but also in contrast to foreign rappers, such as American ones. Then, the objective will be to explain why certain teenagers have decided to be part of the rap world and how the rap practices determine their identity formation process.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.