Parures et échanges au premier âge du Fer, des Pyrénées à l'Atlantique (VIIIe-Ve siècles avant JC)

par Vanessa Rodrigues

Thèse de doctorat en Histoire de l'Art et Archéologie

Sous la direction de François Réchin et de Hélène Le Meaux.

Soutenue le 16-12-2016

à Pau , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales et humanités (Pau) .


  • Résumé

    Mon doctorat porte sur les objets de parure de l'aire atlantique méridionale de l’Europe (Portugal, Nord de l'Espagne, Aquitaine méridionale) du premier âge du Fer (VIIIe – Ve siècles avant J.-C.). Longtemps considérés comme de simples traceurs chronologiques, et parfois appréciés pour leur seul caractère somptuaire, ils n'ont, pour l'heure, jamais fait l'objet d'un travail de synthèse. J’ai orienté mon investigation selon deux trajectoires : d'une part, prendre en compte l'ensemble des objets de parure, quel que soit le matériau et, d'autre part, engager une étude sur les interactions artistiques des Pyrénées à l’Atlantique. Une telle démarche peut aujourd'hui être entreprise grâce aux données archéologiques récentes valorisées dans des monographies régionales et dans les travaux portant sur la paléo-ethnogénèse des peuples de la péninsule Ibérique.La première étape de la recherche consiste à rassembler et ordonner le corpus des parures fabriquées par les ateliers nord-péninsulaires et aquitains sous la forme d'un catalogue raisonné. L'angle d'approche privilégié dans ce travail est l’analyse du style dans le but de différencier les parures locales des importations. Cette démarche est associée à une analyse spatiale, temporelle et fonctionnelle afin d'établir des aires de répartition stylistiques et des réseaux de circulation. À partir des continuités et les variations de style établies d'une aire à l'autre, la question des échanges d'art est mise en perspective avec les motivations identitaires, socio-culturelles et économiques des sociétés protohistoriques. En effet, une approche globale de ce mobilier ne pouvait faire l’impasse sur son mode d’expression qu’il se rapporte à l’identité individuelle ou collective. J’ai abordé cette question selon deux angles d’approche : la première appréhende la manière dont une communauté donnée construit un discours identitaire par rapport à ses voisins alors que la seconde interroge la manière dont l’individu structure son rapport à l’autre en utilisant tel ou tel ornement.

  • Titre traduit

    Personal ornaments and exchanges in the first Iron Age of the Pyrenees to the Atlantic (8th-5th centuries BC)


  • Résumé

    My PhD thesis deals with the personal ornaments of the South Atlantic area (Portugal, northern Spain, southern Aquitaine) of the first Iron Age (8th - 5th centuries BC). Long regarded as simple chronological tracers, and sometimes only appreciated for their sumptuary character, they have, for now, never been subject to a synthesis work. My investigation focused on two directions: first, to take into account all the personal ornaments, regardless of types and materials and, then, to initiate a study on the artistic interaction from the Pyrenees to the Atlantic. This approach can now be undertaken through recent archaeological evidence recovered in regional studies and researches on the paleo-ethnogenesis of Iberian Peninsula communities. The first step in the research is to collect and order the corpus of personal adornments made by the north-peninsular and Aquitanian workshops to provide a descriptive catalogue. The strategy chosen is a stylistic analysis in order to differentiate the local production from the importations. This method is associated with a spatial, temporal and functional analysis in order to establish stylistic areas and traffic networks. From stylistic continuities and changes established from one area to another, the question of art exchanges is put into perspective with identity, socio-economic and cultural-historic societies motivations. Therefore, a global approach to these personal ornaments could not overlook its mode of expression whether it refers to the individual or collective identity. I have discussed this issue from two angles: the first apprehend how a given community build its identity in relation to its neighbors while the second asks how one person makes its individual identity in its relationship with others in using a particular ornament.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.