L'exotisme : un art du débordement

par Sylvie Castets

Thèse de doctorat en Sciences de l'art et esthétique

Sous la direction de Bernard Lafargue.


  • Résumé

    L'art actuel est fait, pour partie, de mobilités et de formes si diverses, que d'après certains critiques et commissaires, tels que Jean-Hubert Martin ou Bao Dong, la sensation d'exotisme existe encore. On peut d'ailleurs s'étonner, qu'à l'heure de la globalisation, elle soit toujours aussi vivace. Elle l'est effectivement ; mais elle est aussi distincte de ce sentiment particulier qui offrait aux voyageurs occidentaux du XVIII et XIX èmes siècles, l'assurance de leur supériorité. Victor Segalen a, en effet, donné à l'exotisme une autre définition, chargée, celle-là, de valeurs esthétiques et éthiques. Par exotisme, il ne s'agissait donc plus de qualifier une chose, une région ou encore un être, mais d'envisager une expérience profonde de la différence perçue comme étant irréductible. Quant au monde de l'art, il s'est laissé pénétrer d'exotismes et a produit une multitude d'oeuvres, provoquant, à leur manière, des débordements de différentes natures. Il s'agira dans cette recherche d'en analyser les caractéristiques et les enjeux, en prenant pour prétexte l'étude des constituants plastiques d'un tableau peint. Le jeu des analogies entre les espaces – réels ou représentés – permettra ainsi de dégager, dans le détail, certains aspects d'une géo-esthétique, et de manière plus générale, de rendre manifeste le fait qu'il n'y a pas un, mais des mondes de l'art.

  • Titre traduit

    Exoticism : An art of diversion ?


  • Résumé

    Art today is partly made of mobilities and forms so diverse that according to art critics and curators such as J. H Martin or Bao Dang, the feeling of exoticism still exists. Besides one may be surprised that in the age of globalization that feeling is so vivid . Indeed it is,but it is also different from that particular feeling that gave the European travellers of the eighteenth and nineteenth centuries the certainty that they were superior to the other people. Indeed V. Segalen gave exoticism another definition laden with aesthetic and ethical values.Through exoticism it was no longer a question of describing a thing, a region or even a human being but of considering a profound experience of the difference viewed as being resolutely different.As for the world of Art, it let itself be filled by exoticism and it has produced a vast number of masterpieces, creating in their own way diversions of all kinds. The purpose of my research will then be to analyze the characteristics and what is at stakes in exoticism, under the pretence of studying the plastic constituents of a painting.The game of analogies between the spaces- either realistic or as they are represented- will allow to single out in detail some aspects of a geo- aesthetics and more generally to make it obvious that there is not ONE world of Art but several.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Pau-SCD-Bib. électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.