Les politiques de protection et de sauvegarde des sites archéologiques et des monuments historiques en Grèce (1830-2013) : le cas d’Athènes

par Samia Samara

Thèse de doctorat en Aménagement et urbanisme

Sous la direction de Francis Démier.


  • Résumé

    Cette recherche est consacrée aux pratiques de protection des monuments à Athènes, et ce depuis l’Indépendance. Elle est ainsi associée à une analyse précise de la législation, des débats qui l’ont accompagnée et des pratiques de sauvegarde des monuments historiques et des sites archéologiques de la capitale. Ce travail espère contribuer ainsi à une meilleure connaissance de l’évolution de la notion de patrimoine en Grèce. Une évolution qui est ponctuée par les évènements politiques qui ont mené à la construction de l’État grec pendant tout un siècle, mais aussi par les différentes ratifications des conventions européennes et internationales relatives à la protection du patrimoine. Cependant, la traduction de ces instruments normatifs s’avère contraignante dans un pays où l’héritage culturel est associé essentiellement aux témoignages matériels conformes à l’histoire nationale. Le régime patrimonial grec s’orchestre de ce fait, non sans difficultés, à une notion de patrimoine en perpétuelle évolution. Cet héritage qui était un bien national à l’image d’un peuple homogène héritier de la Grèce antique et de l’Empire byzantin devient aujourd’hui synonyme de legs diversifiés et produits de différentes « communautés ». Athènes à qui l'on a réfuté les témoignages « post-byzantins » inaugure aujourd’hui son premier « archontikó » ottoman.

  • Titre traduit

    The politics of protection and preservation of archeological sites and historical monuments in Greece (1830-2013). : the case of Athens


  • Résumé

    This research is devoted to the practical conservation of monuments in Athens since Independence. It is thus associated with a precise analysis of the legislation, debates that accompanied it, as well as practical conservation of historical monuments and the capital of archaeological sites. This work hopes to contribute to a better understanding of the evolution of the concept of heritage in Greece. This evolution is punctuated by political events that led to the construction of the Greek State for a whole century, but also by the different ratifications of European and international conventions concerning the heritage protection. However, the translation of these normative instruments proves compelling in a country where cultural heritage is associated primarily with material evidence in accordance with the national history. Greek patrimonial regime orchestra thus not without difficulty, to a notion of heritage in constant evolution. This legacy was a national asset for the image of a homogeneous people heir of ancient Greece and the Byzantine Empire now becoming synonymous with diverse legacies and products of different "communities". Athens who are denied the "post-Byzantine" testimony today inaugurated its first "archontikó" Ottoman.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 19-09-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.