Des images de la ville aux imaginaires urbains : représenter la transformation du paysage d'Intendente à Lisbonne

par Hélène Veiga Gomes

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Alessia de Biase.

Le président du jury était Anne Raulin.

Le jury était composé de Alessia de Biase, Anne Raulin, Filomena Silvano, Jérôme Monnet, Sylvaine Conord, Barbara Morovich.

Les rapporteurs étaient Filomena Silvano, Jérôme Monnet.


  • Résumé

    Dans un monde où l'image d'archive fusionne avec la « ville-hashtag », cette thèse relate la récente métamorphose d'une place de Lisbonne nommée Intendente. Parcelle urbaine historiquement traversée par une longue artère commerçante, une population cosmopolite s'y retrouve depuis toujours. Cumulant bars interlopes et activités clandestines, la place d'Intendente est ensuite devenue l'arène du stigma du centre de la ville. Jusqu'à ce que la mairie y impulse, entre 2011 et 2014, un vaste projet urbain visant à en faire un quartier attractif de la capitale. Dès le début, les habitants ont été alertés : le Maire disait vouloir « changer l'image du quartier ». Et de fait, de l'avant à l'après chantier, le paysage d'Intendente bascule manifestement d'un état d'invisibilité à un espace d'hypervisibilité. Reconnaissant l'importance croissante de la dimension visuelle du « faire ville », nous restituons la complexité de ce processus à l'aune d'une question centrale : quel sont les rôles des images dans la transformation urbaine contemporaine ? Des images de la ville aux imaginaires urbains, notre récit suit ainsi au présent de narration le fil de l'histoire d'Intendente. Composant le portrait d'un lieu dans le temps, cette thèse se présente dès lors sous la forme d'une chronotopie, dont la ligne chronologique restitue le cumul et l'anachronisme de multiples évènements. Au sein d'une trame qui entrecroise tout du long images et textes, cette thèse figure ainsi la réflexion anthropologique d'une culture visuelle de la transformation urbaine.

  • Titre traduit

    From city images to urban imaginaries : representing the landscape mutation of Intendente in Lisbon


  • Résumé

    In a world where archive footage melts with the “hashtag-city”, this thesis reports on the recent metamorphosis of a Lisbon square named Intendente. This urban plot historically crossed by a long commercial thoroughfare has always sheltered a cosmopolitan population. Adding interlope bars to clandestine activities, the Intendente square has become the stigma arena of the town center. Until the Mayor launched, between 2011 and 2014, a wide scale urban project aiming to its transformation into an attractive neighborhood of the capital city. The locals were warned from the beginning: the Mayor said he wanted to “change the neighborhood’s image” and, indeed, from the start to the end of the project, Intendente’s landscape undoubtedly toggles from a state of invisibility to hypervisibility. Recognizing the growing importance of the faire ville visual dimension, we restore the complexity of this process to a central question: which roles do images play in modern urban transformation ? From city images to urban imaginaries, our narrative thus follows, in a narrative present, the time line of Intendente’s history. Composing the portrait of a place in time, this thesis appears under the form of a “chronotopy”, whose chronological path comprehends the sum and the anachronysm of multiple events. Within a frame that continuously overlaps images and texts, this thesis displays the anthropological reflection of a visual culture in urban transformation.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 28-01-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.