Lacan et l'American Way of life.

par Pamela King

Thèse de doctorat en Psychanalyse

Sous la direction de Sophie Marret.

Soutenue le 19-10-2016

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec La section clinique (équipe de recherche) .

Le président du jury était Josiane Paccaud-Huguet.

Le jury était composé de Sophie Marret, France Jaigu.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle Borgnis Desbordes.


  • Résumé

    Le titre de cette thèse, « Lacan et l’American way of life », est une façon d’interroger Jacques Lacan et les États-Unis afin de savoir pourquoi et comment son enseignement fut, pendant si longtemps, de ce côté-là de l’Atlantique, difficilement pris au sérieux dans la clinique. Si la théorisation lacanienne a été tenue à l’écart de la psychanalyse américaine, c’est parce que celle-ci avait d’autres repères. Nous en isolons trois : l’ego psychology, qui domina l’orientation de la psychanalyse américaine à partir des années 1930 ; Wilhelm Reich, le promoteur de la révolution sexuelle ; et les gender studies, pour lesquelles la psychanalyse est une pratique qui doit être abandonnée car trop soumise aux signifiants du patriarcat. Ces trois scansions – ego psychology, Reich, gender studies – sont trois théories du sexuel qui ont marqué les États-Unis, construisant chacune un sens sexuel qui exclut Lacan des enjeux cliniques. C’est ce que cette thèse se propose de démontrer. En commençant avec la réaction de Lacan à l’ego psychology et son retour à Freud, nous continuons vers la fin de l’enseignement de Lacan (à partir des années 1970) qui fonde une clinique orientée par le réel, qui repense la psychanalyse, y compris ce que Lacan avait d’abord affirmé. Le réel – le concept de réel – sera la boussole qui nous permet de déplier cette démonstration. L’œuvre de Lacan, particulièrement ses dernières formulations commentées par Jacques-Alain Miller, porte en elle des issues aux impasses de l’ego psychology et son culte du Moi, de Reich et sa jouissance phallique génitale, et des gender studies empêtrées dans les identifications et leurs contestations de celles-ci

  • Titre traduit

    Lacan and the American Way of Life


  • Résumé

    This thesis, “Lacan and the American Way of Life”, examines Jacques Lacan and the United States in order to understand why Lacan’s teachings have had difficulty being taken seriously in American clinical practice. If psychoanalysts in the United States have kept Lacanian theory at a distance, it is perhaps because of the ways American practice has been oriented. We isolate three orientations: ego psychology, which had a strong influence in the United States as early as the 1930’s; Wilhelm Reich, the Viennese psychoanalyst and brilliant student of Freud who emigrated to the US and became known for his Sexual Revolution; and gender studies which considers that psychoanalysis, being overly subjected to patriarchal signifiers, should be abandoned. These movements represent three modalities of sexual theory that have left their mark on America, each bringing a meaning to sexuality in a way that excludes Lacan’s work. We examine these movements from a Lacanian point of view starting with his response to ego psychology (his return to Freud) and continuing with his later teachings (after 1970) that founded a practice oriented by the real – a re-thinking of psychoanalysis. The Lacanian concept of the real will be the compass that guides us through this demonstration. We will see that Lacan’s works, and especially his later formulations as explained by Jacques-Alain Miller, provide a way out of the impasses of ego psychology and its ego cult, of Reich and his genital phallic jouissance, and of gender studies and their entanglement with identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.