La question de la conquête de l'humanité et de la dialectique de la reconnaissance à partir du passage "domination et servitude" de la section "conscience de soi" dans la phénoménologie de l'esprit de Hegel.

par Fidèle Bahou

Thèse de doctorat en Philosophie, epistemologie

Sous la direction de Stéphane Douailler.

Le président du jury était Bertrand Ogilvie.

Le jury était composé de Stéphane Douailler, Étienne Tassin.

Les rapporteurs étaient Patrick Savidan.


  • Résumé

    Cette thèse étudie la question de l’accès à l’humanité qui se laisse penser au sein d’une longue tradition selon la double orientation d’un passage de la nature à la culture et de la vie isolée à un univers d’altérités partagées. G.W. Hegel en a spectaculairement repris et énoncé pour la philosophie les termes en lui donnant la forme d’une dramaturgie de la conscience embrassant la totalité du savoir et de l’expérience au sein du mouvement historique. La thèse retrace l’épopée de la conscience au travers de ses différents stades, depuis la naïveté première de la << conscience sensible >> jusqu’à l’universalité du << savoir absolu. >> Elle analyse la réception plurielle de Hegel dans le discours philosophique et sociologique moderne. En prenant comme fil rouge la dialectique hégélienne de la reconnaissance, cette thèse soumet à l’examen ses réappropriation successives chez Bourdieu, Honneth et Girard. Bourdieu insiste sur l’importance des facteurs culturels et symboliques dans les mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales et accorde une place de choix à la violence symbolique. La réception honnethienne de Hegel soutient que la société n’est pas un agrégat d'individus égoïstes mus par le calcul rationnel de leurs intérêts. Les hommes ont des attentes morales et les luttes sociales sont des << luttes pour la reconnaissance. >> Quant à Girard, il révèle la dimension conflictuelle de l’imitation et son rapport avec la violence. Le mimétisme engendre la rivalité, mais en retour la rivalité renforce le mimétisme.

  • Titre traduit

    The question of the conquest of humanity and the dialectic of recognition from the passage ‘‘domination and servitude’’ of the section ‘‘awareness’’ in the Phenomenology of Hegel’s spirit


  • Résumé

    This thesis is a study on the issue of access to humanity that allows itself to think within a long tradition according to the double guidelines of the passage from nature to culture and from isolated life to a universe of shared diversity. G.W. Hegel spectacularly revived and outlined its terms for philosophy and gave it the form of the drama of consciousness that encompassed the entirety of knowledge and experience within the historical movement. This thesis outlines the epic of consciousness through its different phases, from the prime naivety of “sensitive consciousness” to the universality of “absolute knowledge.” It analyzes the varied reception of Hegel in modern philosophical and sociological discourse. Taking as the common thread Hegel’s dialectic of recognition, this thesis examines its successive reappropriation by Bourdieu, Honneth et Girard. Bourdieu insists on the importance of cultural and symbolic factors in the mechanisms of reproducing social hierarchies and gives priority to symbolic violence. Honneth’s conception of Hegel underscores that society is not an aggregate of egoistical individuals driven by rational calculations and self-interests. Men have moral expectations and social struggles are “struggles for recognition.” As for Girard, he underscores the conflictual dimension of imitation and its relationship to violence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.