Le livre numérique enrichi : conception, modélisations de pratiques, réception.

par Nolwenn Tréhondart

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Alexandra Saemmer et de Madjid Ihadjadene.

Soutenue le 06-12-2016

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Laboratoire paragraphe (équipe de recherche) .

Le président du jury était Serge Bouchardon.

Le jury était composé de Alexandra Saemmer, Madjid Ihadjadene.

Les rapporteurs étaient Joëlle Le Marec, Nicole Pignier.


  • Résumé

    Comment les formes et les figures d’un catalogue d’exposition numérique ou d’un récit de fiction enrichi pour tablette, cadrées dans des pages-écrans et ancrées dans un dispositif numérique, modélisent-elles des lecteurs et des pratiques de réception ? Comment les concepteurs imaginent-ils ces modélisations de pratiques et comment celles-ci s’actualisent-elles de diverses manières dans une situation de réception précise en fonction des attentes des lecteurs ? Il n’existe pas encore de travaux sur le livre numérique enrichi confrontant les pratiques réelles ou imaginées de communautés de producteurs et de récepteurs aux pratiques modélisées par l’artefact, ses formes graphiques, ses signes alphabétiques et ses relations rhétoriques entre pages-écrans. Cette thèse retrace la genèse d’une méthodologie d’analyse socio-sémiotique, alliant en profondeur l’étude empirique des contextes de production et de réception du livre numérique enrichi avec l’analyse des stratégies sémiotiques et rhétoriques de ses interfaces. Souhaitant favoriser l’émergence d’une culture critique du design numérique, la méthodologie propose d’identifier les rapports de pouvoir qui traversent les pratiques en conception pour se loger dans la matérialité des artefacts. À travers un croisement expérimental d’approches sémiotique, sociologique et économique, nous faisons émerger un vocabulaire original des « figures de la lecture » du livre numérique enrichi. Indexé sur les pratiques des concepteurs, celui-ci met en avant le rôle des représentations, habitudes et normes sociales dans la sémiose. Il est enrichi par une étude en réception sur l’un des artefacts du corpus.

  • Titre traduit

    Enhanced Ebooks : Design Practices, Modelization, Reception


  • Résumé

    How will an exhibition catalog or a fictional story, enhanced for digital tablets, translate the visitor’s reading habits and expectations into pages-screens? How do the e-books’ designers understand and conceive these reading practices? How will concrete readers’ expectations meet the implicit reader of the text? This thesis is based on a social semiotic methodology, deeply intertwining the empirical study of the current e-books creative and consumption practices with a methodical analysis of the semiotic and rhetorical strategies of their editorial interfaces. Empirically merging semiotic, sociological and economical research, we bring to light a new original vocabulary of “reading features” of enhanced e-books. Combining it with the designers’ practices, this vocabulary exhibits the role played by usages and social standards in semiosis. It is also enriched with a reception study on a specific artifact.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.