L’Arabie Saoudite face à l’Iran dans le Golfe : géopolitique de rivalités permanentes

par Ibrahim Alhamad

Thèse de doctorat en Geopolitique

Sous la direction de Philippe Boulanger.

Soutenue le 26-01-2016

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre de recherches et d'analyses géopolitiques (équipe de recherche) .


  • Résumé

    La chute du shah, puis l’instauration de l’Iran islamique, qui ne cachait pas son idéologie « révolutionnaire » de nature expansionniste, comme sa volonté, à peine dissimulée de remettre en cause le rôle de Gardien des lieux saints de l’islâm exercé par l’Arabie Saoudite a introduit une importante rupture stratégique.Aujourd’hui, les rivalités géopolitiques entre l’Iran et l’Arabie Saoudite se manifestent dans beaucoup de domaines, mais particulièrement dans la guerre en Syrie, en Irak et au Yémen.Dès lors que ces rivalités anciennes persistent et portent atteinte à la sécurité des deux pays et à la stabilité de cette région, il nous a semblé opportun dans cette thèse d’étudier en profondeur cette situation et de voir, par ailleurs, dans quelles mesures ces rivalités impactent les questions de sécurité et de stabilité de la région du Golfe au regard des rôles d’influence importants que ces deux pays ont sur les autres pays du Golfe et sur des mouvements politiques présents dans cette région ou ailleurs dans le monde.En outre les changements géopolitiques intervenus dans la région depuis « le printemps arabe, de 2011, ainsi que l’intervention des puissances, à savoir les États-Unis d'Amérique et la Russie, dans les affaires politiques et de sécurité de la région compliquent la donne.A ce jour, les intérêts géopolitiques saoudiens et iraniens dans la région, ainsi que leurs politiques économique, idéologique et diplomatique, divergent largement dans la mesure où Téhéran n’a pas renoncé à sa volonté de constituer un axe chiite, et de continuer à exercer une influence prépondérante dans des pays clefs, comme l’Irak, la Syrie, et le Liban.


  • Résumé

    The fall of the shah and the establishment of Islamic Iran, who did not hide his ideology "revolutionary" expansionist nature, like her will, barely concealed to question the role of Custodian of the holy places of islam exerted by Saudi Arabia introduced an important strategic break.Today, the geopolitical rivalry between Iran and Saudi Arabia are manifested in many areas, but especially in the war in Syria, Iraq and Yemen.Since those old rivalries persist and affect the security of both countries and to the stability of this region, it seemed appropriate to us in this thesis to study in depth the situation and see, also, to what extent these rivalries impact issues of security and stability of the Gulf region under significant influence roles that these two countries on the other Gulf countries and political movements in this region or elsewhere.Also the geopolitical changes in the region since the "Arab spring 2011 and the intervention of the powers, namely the United States of America and Russia in political affairs and regional security complicate the situation.To date, the Saudi and Iranian geopolitical interests in the region and their economic, ideological and diplomatic policies, widely divergent insofar Tehran did not abandon its commitment to establish a Shiite axis, and to continue to exercise a predominant influence in key countries such as Iraq, Syria, and Lebanon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?