Mise en place d'une cohorte d'enfants exposés au scanner et analyse du risque de cancer radio-induit

par Marie-Odile Bernier

Thèse de doctorat en Santé publique et épidémiologie

Sous la direction de Dominique Laurier.

Soutenue le 06-07-2016

à Paris 6 , dans le cadre de École doctorale Santé publique : épidémiologie et sciences de l'information biomédicale (Paris) , en partenariat avec Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Costagliola.

Le jury était composé de Dominique Costagliola, Bruno Falissard, Alain Gonzalez, Jean-Christophe Amabile, Jacqueline Clavel, Damien Ricard.

Les rapporteurs étaient Bruno Falissard, Catherine Luccioni.


  • Résumé

    L'exposition médicale diagnostique aux rayonnements ionisants représente environ 40% de l'exposition totale aux radiations en France. L'utilisation du scanner, beaucoup plus irradiant que l'imagerie conventionnelle, ne cesse de progresser, y compris chez les enfants, dont la radiosensibilité est supérieure à celle des adultes. Plusieurs études récentes sont en faveur d'une augmentation du risque de leucémie et de tumeur cérébrale après exposition au scanner dans l'enfance. Une cohorte nationale multicentrique a été mise en place à l'IRSN depuis 2009 incluant plus de 108 137 enfants soumis à un ou plusieurs scanners avant l'âge de 10 ans sur la période 2000-2010 dans 23 services de radiologie pédiatriques de CHU, répartis sur l'ensemble du territoire. L'estimation des doses reçues au niveau des principaux organes a été faite en fonction des protocoles utilisés. La grande variabilité des doses selon les services témoigne de la nécessité d'optimisation des protocoles. Près de 3% des enfants de la cohorte présentaient un facteur de prédisposition aux cancers étudiés. Le croisement de la cohorte avec le registre national des cancers pédiatriques a identifié 106 cas incidents de cancer, dont 22 tumeurs cérébrales et 17 leucémies. Chez les enfants sans facteur de prédisposition, un excès de risque positif mais non significatif était observé pour la leucémie et les tumeurs cérébrales en fonction de la dose, similaire à celui observé pour la population d'étude dans son ensemble. Chez les enfants avec un facteur de prédisposition au cancer, le risque diminuait, possiblement en lien avec une mortalité précoce augmentée entrainant un déficit de risque de cancer radio-induit à plus long terme. Le projet européen EPI-CT inclut 9 cohortes nationales, dont la cohorte française et regroupera plus d’un million d’enfants exposés au scanner. L’analyse conjointe de ces données permettra d’apporter prochainement des résultats complémentaires sur ce sujet.

  • Titre traduit

    Setting-up of a cohort of children exposed to CT-SCAN in order to evaluate the radiation induced risk


  • Résumé

    Medical diagnostic exposure to ionizing radiation represents about 40% of the total annual radiation exposure in France. The CT scans, which represent only 5% of the total number of X-rays examinations, account for half of the total collective dose associated with medical diagnostic exposure. However, its use continues to grow, including in children, for whom the radio sensitivity is known to be greater than in adults. Several recent studies support an increased risk of leukemia and brain tumors after exposure to CT scan in childhood. A national multicenter cohort was set up at the IRSN since 2009 including 108 137 children subjected to at least one CT scans before the age of 10 during the 2000 to 2013 period in 23 French University hospital’s pediatric radiology departments. Children's exposure was assessed based on radiological protocols. It was observed high variability of doses according to the participant departments, reflecting the need for protocol optimization. Moreover, children with predisposing factor for studied cancers represented 3% of the study population, a percentage well above that observed in the general population. The linkage of the cohort with the National Register of pediatric cancers identified 106 incident cases of cancer in the cohort, 22 brain tumors and 17 leukemias. For children without predisposing factor, it was observed a non-significant excess risk of cancer according to the received dose, similar to that observed for the whole study population. For children with predisposing factor to cancer, the risk decreased without reaching significance, possibly linked to earlier non-cancer mortality in this group and then to a lower risk to develop later radiation induced cancer. The European project EPI-CT, which includes 9 national cohorts (including the French cohort), will include more than one million children and then will bring further results on this topic.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.