La justice climatique. Quels devoirs pour quelles politiques ?

par Michel Bourban

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Renaut et de Simone Zurbuchen.

Soutenue le 10-12-2016

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de Lausanne , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Michel Besnier.

Le jury était composé de Alain Renaut, Simone Zurbuchen, Dominique Bourg, Ryoa Chung, Corine Pelluchon.


  • Résumé

    L’objectif général de ce travail est d’étudier certains problèmes d’éthique et de philosophie politique soulevés par le changement climatique et de proposer des politiques susceptibles de réduire les injustices climatiques. La première partie vise à justifier les devoirs majeurs de justice climatique à partir d’une approche centrée sur les droits humains menacés par le changement climatique. Les données des sciences du climat et des œuvres de fiction littéraires et cinématographiques servent comme fondement de la réflexion philosophique. La deuxième partie explore certaines pistes de réformes institutionnelles à même de réaliser ces devoirs de justice globale et intergénérationnelle. Il s’agit d’exclure certaines réponses proposées au changement climatique, comme la géoingénierie et la compensation, mais aussi et surtout de développer des politiques justes, efficaces et faisables de réduction des émissions de gaz à effet de serre, comme un cadre normatif pour évaluer les engagements des pays, un mécanisme de marché hybride et un rôle politique accru accordé à la société civile. Si ce travail s’inspire des recherches des scientifiques, des écrivains, des économistes et des spécialistes des relations internationales, il dialogue principalement avec les auteurs les plus influents en justice et en éthique climatiques. Au final, bien que les défis moraux et politiques posés par le changement climatique soient sans précédent, l’approche non idéale de la justice climatique développée ici montre qu’il est encore temps d’agir pour éviter les scénarios les plus nuisibles pour les pauvres du monde et les générations futures.

  • Titre traduit

    Climate Justice : Duties and Corresponding Policies


  • Résumé

    The main objective of this work is to highlight key philosophical problems raised by climate change and to propose policies that could reduce climate injustices. In the first part, I justify major duties of climate justice by constructing a normative approach focusing on basic human rights threatened by climate change. My philosophical reflections draw on data provided by climate sciences as well as works of literary and cinematographic fiction. In the second part, I explore possible institutional reforms that could realize these duties of global and intergenerational justice. My point is to reject false solutions such as geoengineering and offsetting, but also and mostly to develop just, efficient and feasible policies such as a normative framework to assess the equity of countries’ pledges, a hybrid market mechanism and an increased political role given to civil society. While this work draws on researches made by scientists, writers, economists and international relations scholars, it also critically engages with the theories of the most influent authors in climate justice and climate ethics. The non-ideal approach of climate justice I develop explains that even if the moral and political challenges raised by climate change are unprecedented, it is not too late to prevent the realization of the most harmful scenarios for the global poor and future generations.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.