Les redondances prédicatives en français parlé : marques syntaxiques et apports informationnels. Corpus d’entretiens télévisés (1967-2012)

par Philippe Depoux

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Claire Martinot.

Soutenue le 28-11-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Amr Helmy Ibrahim.

Le jury était composé de Olivier Baude, Élisabeth Richard.


  • Résumé

    L’objectif de ce travail est de montrer — à partir d’un corpus d’entretiens télévisés filmés à deux périodes différentes, 1967-1972 et 2007-2012 — comment se manifestent, en français parlé, les phénomènes de redondance prédicative, c’est-à-dire de reprise du sens d’une prédication (l’énoncé-source) par une autre prédication (l’énoncé reformulé). Le cadre théorique choisi pour mener à bien cette recherche est celui du Lexique-Grammaire élaboré par Maurice Gross et son équipe du LADL, ainsi que la théorie de la reformulation élaborée par Claire Martinot à partir de 1994. Cette reprise, qui suppose la préservation du sens d’origine, peut être strictement littérale (répétition), porter sur des processus uniquement syntaxiques(transformation), consister en une clarification du sens de l’énoncé-source (paraphrase définitoire) ou instaurer une équivalence de sens sans fondement syntaxique (paraphrases sémantiques sensibles ou non à l’influence du contexte). L’hypothèse de départ de ce travail est que mettre en relation milieux sociaux, époques d’enregistrement et types de reformulation doit révéler quels paramètres expliquent le mieux l’usage préférentiel de tel ou tel type de redondance par telle ou telle catégorie de locuteurs.

  • Titre traduit

    Predicative redundancies in oral French : syntactic marks, informational additions. Corpus of televised interviews (1967-2012)


  • Résumé

    The purpose of this research project is to show, from a corpus of televised interviews shot in two different periods, 1967-1972 and 2007-2012, how predicative redundancy phenomena occur in spoken French, that is, how a source phrase can be taken over by another phrase. The theoretical frame adopted to lead this research is the Lexicon-Grammar developed by Maurice Gross and his LADL team, as well as the reformulation theory Claire Martinot has been developing since 1994. This rewording, which assumes the preservation of the semantic data of the original phrase, may be strictly literal (repetition), concern only syntactic processes (transformation), consist of a clarification of the meaning of the source phrase (in that case, a form of definition) or institute a semantic equivalence between the phrases without any syntactic corollation, this last type of redundancy proving to be either context-free or context-sensitive. The initial hypothesis of this research project is that making connections between social environments, dates of recording, and types of rewording must be possible and must reveal explanations about the preferential use of specific types of redundancy by specific categories of speakers.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.