L'évolution stylistique de l’art égyptien du taqsīm au qānūn entre Muḥammad al-‘Aqqād (1849-1930) et Muḥammad ‘Abduh Ṣāliḥ (1912-1970) : étude organologique et analyse musicale

par Elie El Achcar

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Frédéric Billiet.

Soutenue le 16-12-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Elias Kisrouani.

Le jury était composé de Denise Jourdan-Hemmerdinger, Nidaa Abou Mrad, Mohamed Ben Garfi.


  • Résumé

    Consacré à un instrument de musique et à deux de ses maîtres, ce travail de recherche s’inscrit dans une approche historique, organologique et analytique. Le qānūn, cordophone traditionnel à cordes pincées, est le socle de l’ensemble instrumental dénommé takht qui est inhérent à la tradition musicale artistique du Mashriq à l’époque de la Nahḍa (Renaissance arabe 1898-1939). Soumis à cette époque, à des mutations organologiques de même, qu’à des transformations dans la grammaire musicale, en rapport avec les processus acculturatifs et modernistes de l’entre-deux-guerres, le style de l’improvisation instrumentale ou taqsīm au qānūn connaît une évolution significative. Celle-ci est étudiée dans cette thèse en tenant compte de l’organologie historique et systématique de l’instrument, du mode de jeu instrumental, de l’histoire de cette tradition musicale et en s’appuyant sur l’analyse de la transcription d’exemples enregistrés sur disques 78 tours de deux grands maîtres de cet instrument : Muḥammad al-‘Aqqād (1849-1930) et Muḥammad ‘Abduh Ṣāliḥ (1912-1970).

  • Titre traduit

    The Stylistic Evolution of the Egyptian Art of Qānūn Taqsīm between Muḥammad al-‘Aqqād (1849-1930) et Muḥammad ‘Abduh Ṣāliḥ (1912-1970) : An Organological Study and Musical Analysis


  • Résumé

    This research, which uses historical, organological and analytical approaches, is solely concentrated on a musical instrument and two of its masters. The qānūn is a traditional chordophone where strings are plucked; it is the base of the instrumental ensemble called takht which is inherent to the musical artistic tradition of the Mashriq during the Nahḍa period (Arabic Renaissance 1898-1939). Subjected to many organological changes during this period, and subjected to many transformations in the musical grammar with respect to acculturation and modernism between the two wars, the improvisational instrumental style, known as qānūn taqsīm saw a significant evolution. The latter is studied in this thesis, bearing in mind the historical and systematic organology of the instrument, the performance mode, the history of this musical tradition, as well as relying upon the analysis of transcriptions of recorded examples of 78 RPM of the two great masters of the instrument: Muḥammad al- ‘Aqqād (1849-1930) and Muḥammad ‘Abduh Ṣāliḥ (1912-1970).


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.