Osservare il mondo. Conoscenza e percezione nell’opera di Goffredo Parise

par Elisa Attanasio

Thèse de doctorat en Études romanes italiennes

Sous la direction de Davide Luglio et de Marco Antonio Bazzocchi.

Le président du jury était Silvia Contarini-Hak.

Le jury était composé de Sara Fortuna, Maria Rizzarelli.

  • Titre traduit

    Observer le monde. Connaissance et perception dans l’œuvre de Goffredo Parise


  • Résumé

    Le présent travail interroge l’œuvre de Goffredo Parise (Vicenza, 1929 – Treviso, 1986) à partir du primat qu’il accorde à la vue dans chacun de ses écrits. Une recherche des causes au fondement d’une telle poétique ainsi que des implications qui en découlent a ainsi été menée dans un cadre d’interprétation dépassant les frontières purement littéraires au profit d’instruments méthodologiques empruntés à la philosophie (Maurice Merleau-Ponty, en ce qui concerne les liens avec la phénoménologie, et François Jullien, pour ce qui est du rapport à l’Orient), à l’anthropologie visuelle et à la critique d’art (Georges Didi-Huberman). Cette étude s’est développée selon deux axes principaux : d’une part, l’analogie entre la réflexion philosophique et la poétique de l’auteur, qui a montré la validité d’une relecture de l’œuvre de Parise à travers le prisme du primat de la perception ; d’autre part, les affinités qu’entretient l’écriture de Parise avec la pratique picturale, qui ont, une fois de plus, prouvé à quel point la production de l’auteur ne peut être contenue dans des frontières strictement littéraires mais exige le recours continuel à des instruments interprétatifs issus d’autres champs de recherche.

  • Titre traduit

    Looking at the world. Consciousness and perception in Goffredo Parise’s work


  • Résumé

    This research focuses on the work of Goffredo Parise (Vicenza, 1929 – Treviso, 1986) seen under the perspective of the primacy of the visual element, which can be traced in every text he has ever written. Drawing on Maurice Merleau-Ponty’s phenomenology, François Jullien’s thinking and Georges Didi-Huberman’s visual anthropology, the thesis aims to trace the origins of Parise’s poetics and its relationships with philosophy and visual arts. The first strand of the research deals with the intersections between Parise’s work and the philosophy of perception, while the second one investigates the similarities between Parise’s poetics and painting. This leads to the conclusion that Parise’s work requires broader instruments of analysis than traditional literary critique.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.