L’invention philosophique de l’enseignement secondaire. Réformes et controverses dans les États-providence au XXe siècle

par Marion Barratault

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre-Henri Tavoillot.

Soutenue le 12-12-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Hélène L'Heuillet.

Le jury était composé de Patrick Savidan, Dominique Ottavi.


  • Résumé

    Notre réflexion postule une invention conceptuelle de l'enseignement secondaire qui se distingue d'une invention historique. À travers l'étude des débats suscités par l'élaboration de réformes ou de lois sur l'enseignement secondaire dans les États-providence, nous souhaitons démontrer que le XXe siècle est celui de l’invention philosophique de l’enseignement secondaire. Cette invention se concrétise par la constitution de modèles nationaux d’enseignement secondaire. Nous comparons le modèle républicain français aux modèles libéral anglais, nationaliste allemand, idéaliste italien, libéral états-unien et social-démocrate finlandais. Ces modèles nationaux, aux traditions culturelles et idéologiques différentes, sont confrontés, tout au long du XXe siècle, à des enjeux communs quant à l’accueil et à l’éducation de l’adolescence. Notre réflexion s’étend jusqu’à l’entrée dans le XXIe siècle, par la mise en évidence d’un modèle international d’enseignement secondaire, qui tend à influencer – voire à dissoudre – les modèles nationaux. Nous proposons d’interpréter les processus successifs de démocratisation et de modernisation, de féminisation et de mixité, d'égalité des chances et de mise en place de l'école unique, comme trois phases d'une invention philosophique du secondaire et comme trois moments constitutifs des modèles nationaux d'enseignement secondaire ; modèles qui se trouvent mis en danger à l’entrée dans le XXIe siècle.

  • Titre traduit

    The philosophical invention of secondary education. Reforms and controversies in welfare states in the twentieth century


  • Résumé

    This reflexion postulates a conceptual invention of secondary education which differs from a historical invention. The study of the debates which followed the development of reforms or laws on secondary education in welfare states, demonstrates that the twentieth century is the century of the philosophical invention of secondary education. This invention materializes in the formation of national models of secondary education. This work proposes to compare the French Republican model to the English liberal model, the nationalist German model, the idealistic italian model, the liberal model of the United States of America and the social democratic Finnish model. Throughout the twentieth century, these national models, with different cultural and ideological traditions, face,with common issues regarding the reception and education of adolescence. This reflexion extends to the entry into the twenty-first century, highlighting an international model of secondary education, which tends to influence – or even to dissolve – the national models. The successive processes of democratization and modernization, feminization and coeducation, equal opportunities and implementation of the comprehensive school, are interpreted as three phases of a philosophical invention of the secondary education and as three moments constituting national models of secondary education ; models which are in danger at entry into the twenty-first century.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.