Un champ de forces et de luttes à la Renaissance : L’État de Milan (1515-1530)

par Séverin Duc

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Denis Crouzet et de Cinzia Cremonini.

Soutenue le 03-12-2016

à Paris 4 en cotutelle avec l'Università cattolica del Sacro Cuore (Milan, Italie) , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Marie Le Gall.

Le jury était composé de Jean-Louis Fournel, Nicolas Le Roux, Davide Maffi, Marcello Verga.


  • Résumé

    Désireux de conquérir et de dominer le Milanais, François Ier (1515-1521) Francesco II Sforza (1522-1525) et Charles Quint (1526-1530) sont tous trois confrontés à un terreau politique à haut potentiel centrifuge, ce que nous appelons un « champ de forces et de luttes ». Notre enquête comparative de leur exercice successif de la domination met en lumière trois stratégies originales d’exercice direct, de délégation du pouvoir et d’intégration/médiation par les élites ou le popolo. Car chacun des princes et de leurs serviteurs conçoivent, à leur façon, leur propre pouvoir, les limites juridiques, géographiques et symboliques de celui-ci, et de celles des sujets dominés. Chacun a sa cartographie propre des rapports de force en ses terres d’origines, à Milan, en Italie, et en Europe. Très important, chaque modèle n’est pas statique mais en production, en tant que fruit d’une dialectique continue entre son héritage et une réalité chaque jour inédite, entre ses forces internes et l’influence extérieure, entre ce qu’il croit, et dit être, et ce qu’il exprime au quotidien. Dans ce contexte, la capacité d’adaptation du politique, ses modalités et ses limites face à l’inconnu et l’inédit devient cruciale afin de faire prévaloir ses attentes et défendre ses gains politiques.

  • Titre traduit

    A Field of forces and struggles in the Renaissance : The State of Milan (1515-1530)


  • Résumé

    Eager to conquer and dominate the State of Milan, Francis I (1515-1521) Francesco II Sforza (1522-1525) and Charles V (1526-1530) all three face a political ground with high centrifugal potential, what we call a "field of forces and struggles". Our comparative survey of their successive exercise of domination highlights three original strategies of direct exercise, delegation of power and integration/mediation by the elites or the Popolo. In their own way, each of the princes and their servants conceive their own power, its legal, geographic and symbolic limits, and the quality of dominated subjects. Each has its own mapping power relations in its origins land whether in Milan, France and Spain. Very importantly, each model is not static but in production, as a result of continuous dialectic between its heritage and a reality each day renewed, between its internal forces and external influences, between what he believes, and said to be, and that it expresses every day. In this context, the policy of adaptability, its terms and limits of the unknown and the unexpected becomes crucial to uphold its expectations and defend its political gains.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.