Le renseignement aérien en France (1945-1994)

par Baptiste Colom y Canals

Thèse de doctorat en Histoire des relations internationales

Sous la direction de Olivier Forcade.

Le président du jury était Pascal Griset.

Le jury était composé de Philippe Boulanger, Sébastien-Yves Laurent, Marie-Catherine Dubreil-Villatoux.

Les rapporteurs étaient Philippe Boulanger, Sébastien-Yves Laurent.


  • Résumé

    Au travers de l’étude du renseignement aérien en France de 1945 à 1994, il s’agit de replacer l’emploi de cet outil décisionnel sur une échelle de temps longue afin d’en comprendre sa perception chez les décideurs français. Pour analyser les évolutions du renseignement aérien, nous avons comparé les expériences opérationnelles avec les corpus doctrinaux et les innovations technologiques du système de collecte. Notre étude s’est appesantie sur les implications tactiques, stratégiques et politiques de notre objet d’étude pour expliciter les différentes dimensions de ses perceptions d’emploi. Afin de mieux comprendre ces facteurs évolutifs dans le contexte français, nous avons également introduit des points comparatifs avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. C’est également un moyen d’entrevoir l’influence de facteurs étrangers sur les évolutions d’emploi et de perceptions du renseignement aériens français, tout en précisant les spécificités françaises. Entre la mission de collecte, défini comme la reconnaissance et l’ensemble du renseignement aérien, la question qui se pose est de savoir ce qui doit être compris comme objet focalisant la perception du décideur militaire ou politique. Le renseignement aérien peut-il être compris, en France, comme un service de renseignement à part entière ou juste comme un système de collecte au service d’un acteur décisionnel ? L’autre question est de savoir comment les différentes évolutions qui ont touché notre objet d’étude ont influencé ses perceptions d’emploi. Au-delà de ces problématiques, celle du rapport entre l’image et le décideur, spécifique au renseignement aérien, influence t-elle également sa perspective d’utilisation ?

  • Titre traduit

    Aerial Intelligence in France (1945-1994)


  • Résumé

    Through the study of the Aerial Intelligence in France from 1945 to 1994, is to replace the use of this decision making tool on a long time scale to understand his perception among French policymakers. To analyze the evolution of Aerial Intelligence, we compared operational experiences with the doctrinal corpus and technological innovations of the collection system. We worked on tactical, strategic and political implications of our object of study to clarify the various aspects of his job perceptions. To better understand these evolutionary factors in the French context, we also introduced comparative points with the United States and Britain. It's also a way to perceive the influence of foreign factors on the using developments and perceptions of French aerial intelligence, but while specifying the French specificities. Between the collecting mission, defined as the reconnaissance and the entire Aerial Intelligence, the question arises is to know what is understood like the object to the perception of military or political decision maker. The Aerial Intelligence can it be understood in France as a separate intelligence service or just as a collection system at the service of decision-actor? The other question is how the various developments that have affected our object of study have influenced his using perceptions. Beyond these issues, the relationship between the image and the decision maker, specific to Aerial Intelligence, influences also its perspective of use?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.