Écriture et identité aristocratique dans l’oeuvre de Barbey d’Aurevilly

par Elise Sorel

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Pierre Glaudes.

Soutenue le 25-11-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre thèse entend explorer de manière approfondie les modes de relation, problématiques et paradoxaux, de Barbey d’Aurevilly à l’aristocratie, en posant l’hypothèse que cette conscience identitaire est au fondement de sa conception et de sa pratique de l’écriture. Après avoir saisi l’idée que l’auteur se fait de l’identité aristocratique, dans une dynamique évolutive, et avoir décrit avec précision ce qui constitue pour lui les traits d’un aristocrate idéal, nous interrogeons plus particulièrement la manière dont il cherche à mettre en scène cette identité dans son style de vie et dans ses écrits. Comment concilier cette identité avec son statut d’écrivain ? Attaché à une posture aristocratique d’Ancien Régime qui privilégie la tradition de l’amateurisme et une esthétique de la négligence, Barbey d’Aurevilly légitime pourtant son écriture, de manière paradoxale, par le déploiement d’ethé aristocratiques, différents en fonction des genres abordés. Ces ethé donnent légitimité à ses prises de parole, en même temps que leur nature foncièrement ambivalente libère l’écrivain de contradictions personnelles en lui permettant de se réclamer de modèles prestigieux. Nous explorons enfin plus largement la manière dont une telle posture aristocratique influe sur sa conception de l’écriture et de la littérature, à travers une étude poétique et stylistique.

  • Titre traduit

    Writing and aristocratic identity in Barbey d’Aurevilly’s work


  • Résumé

    Our thesis intends to explore, through an extensive study, Barbey d’Aurevilly’s problematic and paradoxical ways of relationship to aristocracy, setting the hypothesis that this identity conscience lies at the basis of his conception and his experience of writing. After having grasped the idea that the author has developed about aristocratic identity, following evolutive dynamics, and having precisely described what constitutes for him the features of the ideal aristocrat, we mean to question more particularly the way he tries to assert this identity in his style of life and writings. How is it possible to conciliate this identity with one’s status of writer ? Attached to an aristocratic posture, dating back to the Ancient Regime, which privileges the amateurism tradition and aesthetics of negligence, Barbey d’Aurevilly legitimates nevertheless his writing art, paradoxically, by the display of aristocratic ethé, different according to the various genres involved. These ethé justify his discourses ; meanwhile their fundamentally ambivalent nature sets the writer free of his personal contradictions and enables him to invoke these prestigious models. Finally, we explore more largely the way such an aristocratic posture influences his conception of writing and literature, through a poetical and stylistic study.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.