La dialectique du déterminisme de l’aliénation et de la liberté dans les personnages de deux récits qui s’inscrivent dans le mouvement néohellénique de « l’étude de moeurs » (ithographie) [ηθογραφία] ) : Le Mendiant [Ο Ζητιάνος] (d’Andréas Karkavitsas (1896), La Femme meurtrière [Η Φόνισσα] d’Alexandre Papadiamandis (1903

par Françoise Masson

Thèse de doctorat en Études grecques

Sous la direction de Henri Tonnet.

Soutenue le 13-10-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec EDITTA (Édition, Interprétation, Traduction des Textes Anciens) (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était René Bouchet.

Le jury était composé de Henri Tonnet, Constantin Bobas, Γεωργία Λαδογιάννη.


  • Résumé

    A la fin du 19° s. les écrivains grecs créent un genre littéraire original, la nouvelle paysanne : une intrigue simple sert de base à la description de la vie et des moeurs dans des petits villages grecs. Ce mouvement a été appelé « étude de moeurs » (ithographie) [ηθογραφία]. Les bouleversements historiques et économiques au tournant du siècle entraînent une crise des valeurs traditionnelles et conduisent les auteurs à élargir leur questionnement. Dans Le Mendiant, Andréas Karkavitsas montre les déterminismes qui font agir les personnages collectifs que sont les paysans du village et les autorités venues les juger. L’individu est le représentant d’un groupe :Tziritokostas représente la classe des mendiants, Valachas la classe aristocratique déchue, Croustallo le groupe des paysannes. Quand ces deux derniers personnages prennent conscience de leur aliénation, le poids de la société est tel qu’il les écrase. Si la liberté est possible, c’est dans la mort. Francoyannou, l’héroïne de La Femme meurtrière d’Alexandre Papadiamandis, est responsable de l’enfer dans lequel elle s’enferme en multipliant les meurtres de fillettes. Le déterminisme, l’aliénation sont les fausses raisons qui lui permettent de se complaire dans ce que le récit révèle être la rumination de son âme froide et dure ; elle persiste dans le mal parce qu'elle refuse sa liberté de créature de Dieu.

  • Titre traduit

    The dialectic of determinism of alienation and freedom in the characters of two novels that are part of the modern Greek prose, named "the study of mores" (ithografia) [ηθογραφία] : The Beggar [ Ο ζητιάνος] of Andreas Karkavitsas (1896), The Murderess [ Η Φόνισσα] of Alexander Papadiamandis (1903)


  • Résumé

    At the end of the 19th century, Greek writers created an original genre, the rural novel : a simple plot is the basis for the description of the life and mores in small Greek villages. This movement was called "study of mores" (ithografie) [ηθογραφία]. The historical and economic upheavals at the turn of the century lead to a crisis of traditional values and lead the authors to expand their questioning. In The Beggar, Andreas Karkavitsas shows determinisms which act collective characters that are the peasants of the village and the authorities who came to judge them.The individual always represents a group: Tziritokostas represents the class of beggars, Valachas the aristocratic class toppled over, Croustallo the peasant women. These last two figures are partly aware of their alienation; but the weight of society is such that it crushes them. The freedom is possible just in death. Francoyannou, the heroine of The Murderess of Alexander Papadiamandis, is responsible for the hell in which she locks herself by multiplying little girls murders. Determinism and alienation are the false reasons that allow her to wallow in rumination of her soul cold and hard; she persists in evil because she refuses her freedom of God’s creature.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 10-01-2017

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.