Extraire la littérature médiévale : du fonds de l’Arsenal à la Bibliothèque universelle des romans

par Fanny Maillet

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Joëlle Ducos et de Richard Trachsler.

Soutenue le 16-06-2016

à Paris 4 en cotutelle avec Georg-August-Universität (Göttingen, Allemagne) , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    La Bibliothèque universelle des romans (1775-1789, 224 vol.) est une collection littéraire périodique à vocation vulgarisatrice, apparue sous l’initiative du marquis de Paulmy dont la bibliothèque personnelle (actuelle Arsenal) fournit le matériau de départ, et que celui-ci dirigea des commencements à l’année 1779. L’étude du traitement réservé à la littérature médiévale dans cette importante collection soulève plus généralement la question de sa réception à la fin du XVIIIe siècle et de la place qu’occupent la BUR et ses rédacteurs dans l’histoire des études littéraires. Notre travail a consisté d’abord à identifier les collaborateurs du périodique, leur rôle respectif et leurs sources. Le passage d’un réservoir précis de textes à une bibliothèque romanesque imprimée passe dans la BUR par la pratique de l’extrait, technique dont nous nous sommes attachés à montrer qu’elle aboutissait, de recherches en essais, à la formation d’un véritable genre critique. De ce corpus d’extraits émerge en effet, sous la plume des rédacteurs de la BUR, l’élaboration d’une histoire littéraire dont il s’agit de présenter ici les résultats.

  • Titre traduit

    Extracting Medieval Literature : from the Arsenal’s Collection to the Bibliothèque universelle des romans


  • Résumé

    The Bibliothèque universelle des romans (1775-1789, 224 vol.) is a literary periodical collection with a non-scientific claim, initiated by the marquis de Paulmy whose personal library (now the Arsenal Library) provided the first material. Paulmy managed it from the beginning until 1779. The way this important collection deals with medieval literature raises the general question of its reception at the end of the 18th century, and the role occupied by the BUR and its authors in the history of literary studies. Our work primarily consists in identifying the contributors, their relative part in the laboratory of the Arsenal, and their source materials. The transition from a specific corpus of texts to a printed library of novels requires, in the BUR, the practice of extracting, an approach, as we try to show, that results –from research to testing– in the creation of a real critical genre. From this corpus of extracts emerges indeed, under the pen of the BUR’s authors, the formulation of a literary history that we intend to present in this work.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.