Les chemins du patriotisme : musique et musiciens à Paris pendant la Grande Guerre

par Charlotte Segond-Genovesi (Genovesi)

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Danièle Pistone et de Annette Becker.

Le président du jury était Michel Duchesneau.

Le jury était composé de Guy Gosselin, Philippe Gumplowicz.


  • Résumé

    Comment les musiciens restés à Paris durant la Grande Guerre (car trop âgés ou dans l’incapacité de servir sur le front combattant) participent-ils à l’effort de la Nation contre l’ennemi allemand ? L’objet de cette thèse est d’explorer les multiples biais par lesquels les interprètes, musicographes et compositeurs du front domestique s’engagent (et engagent leurs compétences spécifiques) sur les chemins du patriotisme, entre le mois d’août 1914 et le mois de novembre 1918.La première partie de cette étude documente d’abord le processus ayant mené au « redémarrage » de la vie musicale parisienne (après quatre mois d’interruption), avant d’étudier les différents visages du patriotisme musicien en actes, d’abord en termes de postures intellectuelles, puis dans le cadre particulier du concert de musique « savante ». La deuxième partie s’intéresse plus spécifiquement aux œuvres de guerre : de manière souterraine et diffuse, ces structures aussi nombreuses que diverses ont permis, parfois motivé et souvent encadré de manière déterminante – tant sur le plan économique et pratique qu’idéologique et moral – les initiatives et les efforts des musiciens sur le front domestique. À mesure que le conflit s’enlise dans la durée, et que la vie musicale parisienne s’accommode des conditions et contraintes du temps de guerre, les motivations d’abord purement caritatives de ces œuvres de bienfaisance connaissent diverses mutations, en mettant notamment l’accent sur des enjeux plus spécifiquement artistiques et musicaux. La dernière partie explore enfin un autre aspect de l’engagement patriotique des musiciens « de l’arrière » : le fait de penser et de préparer l’avènement du monde artistique d’après-guerre, tant à travers les prises de positions et débats que dans les œuvres musicales elles-mêmes.

  • Titre traduit

    The paths of patriotism : Musical life and musicians in Paris during the Great War


  • Résumé

    How did the musicians who remained in Paris during the Great War (because of their age or their inability to serve in combat because of physical disability) take part in the nation’s effort against Germany ? This thesis explores the many ways in which performers, music critics and composers on the domestic front showed their commitment to and worked on behalf of the paths of patriotism, by using their specific skills, from August 1914 to Novembre 1918.Part One documents the process leading to the restarting of Parisian musical life, after four months of interruption. This section will explore the many facets of musical patriotism in action, first in terms of intellectual positions, then in the particular context of art-music concerts. Part Two focuses more specifically on the œuvres de guerre, the official term used to designate all charitable-aid organizations during World War I. These numerous and diverse organizations permitted, sometimes motivated and often framed in a decisive manner – economically, ethically and ideologically – the initiatives and efforts made by musicians on the domestic front. As the conflict bogged down over time, and as Parisian musical life progressively accommodated itself to wartime conditions and constraints, the initial aims of these associations, which began as purely charitable works, progressively transformed into organizations with specifically artistic and musical goals. The last part explores another aspect of musicians who worked “behind the scenes” in the war effort: it was they who thought about and prepared the advent of the postwar musical world, through artistic stances and debates, but also through the musical works they composed.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 01-01-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.