Entre légende et historiographie : La Fontaine devant ses biographes (1695-1853)

par Damien Fortin

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Patrick Dandrey.

Soutenue le 16-01-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF 16e-18e (laboratoire) .

Le président du jury était José-Luis Diaz.

Le jury était composé de Patrick Dandrey, Emmanuelle Mortgat-Longuet, Jean-Claude Bonnet, Alain Génetiot.


  • Résumé

    Les réponses contrastées et paradoxales qu’offre la critique universitaire du dernier tiers du XXe siècle à la question de la place de l’auteur suggèrent de reprendre l’histoire de notre histoire littéraire, depuis le genre ancien de la « Vie d’auteur » façonnée aux XVIIe et XVIIIe siècles et transformée au cours des suivants. Le cas de La Fontaine offre l’exemple d’un écrivain dont la fortune critique se torsade avec le récit biographique d’une manière à la fois significative, contradictoire et suggestive. À l’instar de chaque grand personnage, le célèbre fabuliste-conteur mène une double vie : au décours de sa vie historique, dont les biographes s’évertuent à retracer le moindre épisode, s’entremêle une existence tantôt vraisemblable tantôt fabuleuse, où la personne biographique cède la place au personnage légendaire. Le massif biographique composé de notices, d’éloges et de portraits des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, a construit sa notoriété multiséculaire, tout en influençant durablement et radicalement la réception et la critique de ses œuvres, qui se structurent dès lors sur des « fables » qu’il s’agit de débusquer et d’analyser. Naïveté de nature ou feintise calculée, la figure du « Bonhomme » est le résultat d’une légende complexe dont l’étude de la constitution et de la diffusion permet de suivre l’élaboration de chaque composante et leurs cristallisations successives. L’enjeu de cette enquête, partie éditoriale, partie analytique, est d’autant plus fort que s’il y a déjà eu jusqu’ici des approches ponctuelles et partielles de cette question théorique, ce fut dans une optique de sociologie de la littérature. En pariant pour la définition intellectuelle et matérielle d’un genre de la Vie d’écrivain, et en inscrivant ce genre dans l’intermédiaire entre les Vies d’artistes de la Renaissance et les biographies d’après la Révolution, la thèse mettra à l’épreuve l’hypothèse d’une définition générique du modèle et d’une approche esthétique du corpus.

  • Titre traduit

    Between legend and historiography : La Fontaine facing his biographers (1695-1853)


  • Résumé

    The contrasting and paradoxical answers offered in academic critiques of the last third of the XXth century, regarding the question of the author's place, suggest that we retrace the history of our literary history, from the early genre of the Author's Life, elaborated during the XVIIth and XVIIIth centuries and transformed continually thereafter. La Fontaine provides the example of a writer whose critical fortune intermingles with his biographical account in an altogether significant, contradictory and suggestive manner. In the waning of every great figure, this famous fabulist leads a double life : the decline of his historical life, related in the minutest detail by biographers, is intertwined an existence at times likely and at times fabulous, whereupon the biographical person gives way to the legendary figure. The biographical mass, comprised of notices, praises and portraits from the XVIIth, XVIIIth and XIXth centuries, built up his notoriety, whilst influencing permanently and radically the reception and critique of his works, which subsequently took on a “fables” structure to be unconvered and analysed. Natural ingenuity or calculated guile, the "Bonhomme" figure is the result of a complex legend whose study of its constitution and diffusion enables one to follow the elaboration of each component and their successive crystallization. The goal of this study, in part editorial and in part analytical, is all the stronger given as there has only been, up to now, punctual and partial approaches to this theoretical question, addressed from the point of view of the sociology of literature. In opting for the intellectual and material definition of a genre of the Author's Life, whilst inserting this genre in the intermediary between the Lives of Renaissance artists and post revolution biographies, this thesis will challenge the hypothesis of a generic definition of the model and of an aesthetic approach to the corpus.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.