Une approche esthétique du rythme cinématographique dans l'oeuvre de Gus Van Sant : saisir la construction des sens

par Benoit Rivière

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art. Cinéma

Sous la direction de Dominique Chateau.

Soutenue le 04-07-2016

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Institut ACTE (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était José Moure.

Le jury était composé de Dominique Chateau.

Les rapporteurs étaient Salvador Rubio Marco, Edouard Arnoldy.


  • Résumé

    Les films de Gus Van Sant peuvent être regroupés selon plusieurs périodes distinctes, où les différents circuits de production qui ont permis leur financement (ceux du cinéma indépendant, des grands studios, de la télévision câblée) ont coïncidé avec des approches spécifiques de la vitesse (dynamique,« classique», lente). La notion de rythme semble pertinente pour appréhender ces écarts formels dans l'œuvre du réalisateur. Les travaux de nombreux théoriciens, comme ceux d'Emile Benveniste ou d'Henri Meschonnic, ont cependant montré que le rythme ne pouvait se réduire à des effets ou impressions de vitesse; une approche esthétique de celui-ci doit permettre de saisir la manière dont les sens (relatifs à la signification, l'orientation et la sensation) peuvent être construits par le discours filmique. Dans les longs métrages de Gus Van Sant, le rythme est lié à la représentation des personnages, à travers leurs déplacements physiques ou la dynamique de leur imagination. Mais le rythme est également une force structurante, aussi bien dans la diégèse (un cadre spatio-temporel précis, un contexte, qui s'impose aux personnages) que pour le texte filmique lui-même. Indissociable du sujet qui le provoque ou de celui qui le perçoit, le rythme dépend d'une certaine subjectivité: l'analyse des motifs dans l'œuvre de Gus Van Sant peut permettre de cerner une poétique du réalisateur et d'envisager les possibilités, pour le spectateur, de ressentir ou de définir l'image dans une expérience rythmique personnelle.

  • Titre traduit

    An aesthetic approach of cinematographic's rhythm in Gus Van Sant's films : apprehend the way the senses are built


  • Résumé

    Gus Van Sant's films can be classified in three main periods : the various production methods used to finance the films (independent cinema, majors, cable TV), coincide with specific approaches of the speed (rapid, classic cinema, slow). The notion of rhythm seems appropriate to study the different times in Gus Van Sant's filmography. The work of many theorists, Emile Benveniste or Henry Meschonnic for instance, showed however that the rhythm cannot be reduced to effects or feeling of speed ; an aesthetic approach of rhythm enables to understand how the senses (related to meaning, orientation and feeling) can be built by the movie telling. ln Gus Van Sant's full-length film, rhythm is tied to the way the characters appear, through their physical moving but also through their imagination at work. Beyond, rhythm is also a structural part of films, in the fiction story (a specific place and temporality, a context the characters have to deal with), as well as in the film in itself. Rhythm depends on subjectivity as it is related to the character who acts or to the spectator who watches: motifs' analysis in Gus Van Sant's films enables to identify a poetic from the movie director and to explore the different ways the spectator can feel or interpret the image in a persona! rhythmic experience.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.