La religion comme expérience : épistémologie et métaphysique de l'expérience religieuse dans l'oeuvre de William James

par Romain Mollard

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Christiane Chauviré.

Soutenue le 16-11-2016

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Philosophie (Paris) , en partenariat avec Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Raphaël Liogier.

Le jury était composé de Christiane Chauviré, Stéphane Madelrieux, Vincent Mathias Girel.

Les rapporteurs étaient Natalie Depraz.


  • Résumé

    Ce travail vise à explorer la notion d’expérience religieuse dans l’oeuvre de William James (1842-1910). Si cette notion est tout à fait centrale dans les Variétés de l’expérience religieuse (1902), elle joue aussi un rôle très important dans bon nombres d’autres oeuvres, si bien qu’il est possible de dire qu’une grande partie du projet empiriste de James se joue au travers de cette question. En réalité, l’un des principaux problèmes que cet empirisme religieux doit affronter consiste à savoir si ces expériences humaines du divin permettent de faire des affirmations vraies, publiques et objectives au sujet de l’existence d’une forme de conscience supra humaine. Si dans, un premier temps, James développera son pragmatisme de manière à poser un lien entre Dieu et ces expériences religieuses en faisant l’économie d’une explication de type causale, il sera contraint, par la suite, d’élaborer une explication métaphysique de la possibilité de ces expériences, ce qui l’amènera à accepter la thèse panthéiste et panpsychiste d’une compénétration des champs de conscience. L’expérience religieuse apparaît alors, par réaction à une forme explicite d’« inquiétante étrangeté », comme une expérience métaphysique de l’intimité avec l’univers.

  • Titre traduit

    Religion as experience


  • Résumé

    This work aims at exploring the concept of religious experience in the work of William James (1842-1910).This notion is not only central in The Varieties of Religious Experience, but it also plays a significant role inmany of his other works so much that it is possible to say that a large part of James’s empiricism is at stakein this issue. One of the main problems that this religious empiricism faces consists in knowing if the human experiences of the divine allow some true, public, objective assertions about the existence of aform of supra human consciousness. If, at first, James developed his pragmatism so as to make a link between God and the human experiences of the divine while avoiding metaphysical explanations of acausal type, later on, he felt the necessity to work out a metaphysical explanation, which lead him to accept the pantheist and panpsychist thesis of a possible interpenetration of the fields of individual consciousness. As a reaction to an explicit form of experience of the “uncaniness or the ordinary”, religious experience thus appears, as a metaphysical experience of intimacy with the universe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.