Causalità e coscienza nell’analisi del problema mente-corpo

par Marzia Michelizza

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Michel Bitbol et de Mario Alai.

Soutenue le 14-04-2016

à Paris 1 en cotutelle avec l'Università degli studi di Urbino Carlo Bo , dans le cadre de École doctorale Philosophie (Paris) , en partenariat avec Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (équipe de recherche) et de Università degli studi di Urbino Carlo Bo (Etablissement d'accueil) .

Le président du jury était Natalie Depraz.

Le jury était composé de Michel Bitbol, Mario Alai, Vincenzo Fano.

Les rapporteurs étaient Roberta Lanfredini.

  • Titre traduit

    Causalité et conscience dans l'analyse du rapport corps-esprit


  • Résumé

    Le sujet du parcours est l'esprit, l'axe de recherche est le concept de causalité. Il s'agit d'abord de relever les déclinaisons de ce concept afin de souligner ces applications dans les travaux des philosophes de l'esprit. Après avoir vu des approches de la causalité (productif et pour dépendance), on parcourt la voie du fonctionnalisme et du physicalisme en philosophie de l'esprit, en voyant les notions de cause et leurs problèmes. On voit aussi d'un point de vue plus empirique la recherche du corrélat neuronal de la conscience. On souligne que la question de la " conscience phénoménale" peut être individuée en tant que problème philosophique et scientifique parce qu'elle s'impose comme inaccessible à une connaissance intersubjective et que le concept productif de cause ne peut pas être appliqué. Le problème principal, c'est la possibilité de détecter une corrélation mais pas un rapport asymétrique de relation causale. En cherchant un point de vue qui part de la conscience et un concept relationnel pour la corrélation psycho-physique (interrelation), on voit les thèses phénoméniste de Mach, de Carnap et de la pensée boudhiste (Ancienne/ Moyen-Age) avec leurs problèmes et leurs intuitions. On peut comprendre que la corrélation ne peut pas être dégagée d'un point de vue métaphysique mais qu'une conception épistémologique s'avère possible. C'est dans la méthode phénoménologique et la recherche neurophénoménologique qu'on peut trouver les moyens concrets d'exploration de la conscience. Cela permet d'appliquer un concept causal actionniste sur le plan épistémique et la notion d'interrelation pour décrire la corrélation psychophysique et son contexte d'individuation.

  • Titre traduit

    Causality and consciousness in the analysis of mind-body problem


  • Résumé

    The debate is on the notions of cause impact on theory of mind and consciousness. First of all, I explore two notions of causality as defined by Ned Hall (2004) : production and dependence, and other related positions among which the actionist theory. After, I see the use of the notion of cause approaches to mind-body problem and to problem of consciousness (functionalism, physicalism and the NCC research) and two experimental examples (blindsight ans neurofeedback), I argue that neither production nor dependence are useful because there is a correlation and not an asymetrical causal relation, but that actionist theory of cause can be a good descriptive approache to our epistemic point of view. After I explore the phenomenalist point of view (Mach, Carnap and the Buddhist philosophy of Middle Age) on consciousness and psychophysical relation and the notions of cause and interrelation. It emerges that an epistemic description is useful and possible. I find in phenomenological and neurophenomenological methods the specific ways to detailing aspects of consciousness and mental phenomena, this allows to apply the actionist concept of cause for the epistemic point of view and to describe the psychophysical relation with the notion of interrelation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.