People and Plant Interaction in Central Anatolian Early Neolithic Communities : plant consumption and agriculture at A¸sıklı Höyük

par Müge Ergun

Thèse de doctorat en Archeologie, ethnologie, prehistoire

Sous la direction de Margareta Tengberg et de Mihriban Özba¸saran.

Soutenue le 29-10-2016

à Paris 1 en cotutelle avec İstanbul üniversitesi , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) et de İstanbul üniversitesi (Etablissement d'accueil) .

Le président du jury était Nur Balkan-Atli.

Le jury était composé de Margareta Tengberg, Mihriban Özba¸saran, Aliye Aras Perk, George Willcox, Frédérique Brunet.

  • Titre traduit

    L'interaction entre les humains et les plantes dans les communautés du Néolithique ancien en Anatolie centrale : la consommation des plantes et l'agriculture à Asikli Höyük


  • Résumé

    Durant la période préhistorique où les gens vivaient en chasseurs-cueilleurs et nomades l'interaction entre les humains et les plantes a connu à long terme diverses modifications. L'agriculture en est une et probablement la plus importante. L'intervention directe de l'homme au cycle vital de différentes plantes l'a conduit aussi à s'installer un nouvel ordre et s'y adapter. Les bases de cette interaction d'une profonde influence sur les deux parties a été jetées séparément dans les différentes contrées du monde au début et au milieu de l'Holocène. Les données les plus anciennes datent environ de 12 000 ans et proviennent de différentes régions de l'Asie du Sud-Ouest. Dans ce processus où la vie Néolithique commence à se former avec ses divers éléments, l'Anatolie centrale est une région spécifique qui se différencie par ses particularités dans le cadre du Néolithique de l'Asie du Sud-Ouest. Dans cette région où le savoir sur la consommation des plantes et les activités agricoles de l'Epipaléolithique et du Néolithique est restreint, Asikli Höjük qui date du Néolithique ancien (9e et 8e millénaires av..1.-C. cal.) est l'un des plus anciens sites. Depuis sa première sédentarisation la communauté d'Asikli connaît l'agriculture et la pratique. Sous un régime où les plantes sauvages et domestiques sont cultivées d'une façon mixte et où la cueillette des plantes sauvages garde son importance la communauté se concentre de plus en plus aux activités agricoles ; la production alimentaire devient une partie importante de la vie. Avec ses 1000 ans d'habitation Asikli est un site privilégié pour comprendre du point de vue local et régional le processus d'appropriation de l'agriculture.


  • Résumé

    The interaction between people and plants experiences various and long-term changes throughout prehistory, in which people mostly lived a hunter-gatherer and nomadic way of life. In this rooted relationship, agriculture represents one of the phases, may be the most important one. With this new behavioural pattern including different plant species and the complete people intervention to the life-cycle of the plants, people toohad to establish new arrangements in their life and harmonize with them. The foundation of this relationship effecting deeply both populations, was laid out independently in different parts of the world during Early and Middle Holocene. The earliest finds,though, come approximately 12.000 years ago from South-west Asia. In this period, the Neolithic way of life emerges with its various aspects, and CentralAnatolia represents a distinct region within South-west Asian Neolithic with its local characters and developments. In this area where our knowledge on Epipaleolithic and Neolithic plant consumption and agricultural practices is limited, A¸sıklı Höyük (9th-8th mill. cal. BC) is one of the earliest sites experiencing the changes on people and plant interaction, and the agricultural way of life. The inhabitants of A¸sıklı hadthe knowledge and practice of agriculture since the earliest occupation phases, andin this life style including cultivation of a mixture of wild and domestic crops and also the importance of gathered wild plants, they focused more and more on the agricultural practices throughout the occupation and made the food production an important part of their life. A¸sıklı community also experienced transformations in different life aspects during its 1.000 years of occupation; therefore, it is a privileged site to understand the process of agricultural adoption both in the local and regional context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.