Recherche et étude de sites archéologiques de marronnage à l'île de La Réunion

par Anne-Laure Dijoux

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Manuel Gutierrez.

Soutenue le 25-11-2016

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Manuel Gutierrez, Henri Médard, Réginald Auger, Benoît Bérard.

Les rapporteurs étaient Henri Médard, Réginald Auger.


  • Résumé

    À La Réunion (île colonisée par la France à partir de 1663), le marronnage - ou résistance active à l'esclavage par la fuite volontaire des asservis - était jusqu'alors uniquement dépeint par des sources écrites, desquelles subsistent d'importants vides documentaires concernant le mode de vie des fugitifs et la localisation de leurs camps. Afin de combler ces lacunes, des travaux d'archéologie inédits ont été réalisés. La démarche s' est d'abord basée sur le réexamen de la documentation existante sous un angle archéospatial, puis sur l'acquisition de données matérielles originales par la conduite de prospections pédestres et sondages archéologiques. Le croisement de diverses sources a permis de dresser un inventaire critique des lieux du marronnage connus et de leur potentiel de relocalisation. Par les résultats des prospections corrélés aux archives, plusieurs sites d'habitat attribuables aux « Petits-Blancs» (groupe de paysans en quête de terres qui succédèrent aux marrons) ont été mis au jour. Des sondages effectués sur trois sites ont révélés des occupations représentatives du marronnage et du peuplement pérenne postérieur. Les résultats obtenus à la « vallée secrète», premier témoin matériel du marronnage, ont apporté un éclairage nouveau sur la survie d'esclaves fugitifs en milieu inhospitalier. Les occupations fouillées des Petits-Blancs ont mis en lumière l'importance de leur impact sur le milieu naturel et démontré que la recherche des traces de marronnage est fortement tributaire de leurs vestiges aujourd'hui visibles dans l'espace. L'ensemble des données recueillies a permis d'établir une première carte archéologique de la zone des Hauts de La Réunion.

  • Titre traduit

    Research and study of maroon archaeological sites in Reunion Island


  • Résumé

    In Reunion (island colonized by the French from 1663), marronage- or one of the active forms of resistance to slavery by the voluntary escape of slaves -was hitherto only documented by written sources, in which remain significant vacuums concerning maroon mate rial way oflife and the location of their camps. ln order to fil! these gaps, unprecedented archaeological work has been conducted. The approach was firstly based on the review of existing written documentation from an archeogeographic perspective, then on the acquisition of original mate rial data by the conduction of field surveys and excavations. The cross-checking of various sources has enabled a critical inventory of known maroon sites and the potential to rediscover their location. Based on the results of the surveys correlated with the archives, many "Petits Blancs" settlements (group of peasants in search for lands who succeeded the marnons) were discovered. Excavations carried out on three sites have revealed representative occupations of both marnons and posterior permanent settlement. The results yielded on the "secret valley" site, the obtaining of the first material evidence of marronage, have brought new insights about maroon survival strategies in an inhospitable environment. The excavated occupations of the "Petits Blancs" highlighted the importance of their impact on the natural environment and demonstrated that the search for maroon traces is heavily dependent on their remains that are visible in that area today. Overall, ail the data collected has led to the first archaeological mapping of the highland areas of Reunion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.