Perles d'Afrique, des données archéologiques aux objets actuels : utilisations et symbolisme à travers l'exemple des perles du Cameroun

par Mathilde Buratti

Thèse de doctorat en Archeologie, ethnologie, prehistoire

Sous la direction de Manuel Gutierrez.

Soutenue le 22-06-2016

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Abdelhamid Fenina.

Le jury était composé de Manuel Gutierrez, Alain Person, Manuel Valentin.

Les rapporteurs étaient Philippe Colomban, Cyrille Bienvenu Bela.


  • Résumé

    Les perles, petites masses percées de part en part destinées à être enfilées pour servir en particulier d’ornement, sont une des catégories d’objets les plus fréquemment observées dans les fouilles archéologiques en Afrique. Elles sont aussi présentes dans nombre d’objets perlés actuels ou récents, tels que les colliers, les coiffes, les vêtements, les instruments de danse ou même le mobilier. Employées dans les arts de cour comme dans les formes plus populaires, montées par enfilage simple ou incluses dans des broderies et des tissages, les perles sont omniprésentes dans l’existence d’un Africain, au point d’être considérées comme un des marqueurs d’africanité. Durant la période du commerce triangulaire, elles étaient une des marchandises européennes les plus prisées et ont été une des contreparties les plus courantes dans l’achat d’esclaves. L’objectif de cette thèse est de comprendre les raisons qui ont abouti à un tel engouement pour ces éléments, à travers l’étude des usages et des symboliques des perles du Cameroun, pays surnommé « l’Afrique en miniature ». Au cours de cette recherche, seront évoquées les « pierres d’aigris » ou « accory », perles bleues produites localement et constituées d’une matière mystérieuse, particulièrement recherchées dans le Golfe de Guinée durant les temps modernes (XVe- XVIIIe siècles).

  • Titre traduit

    Beads of Africa, from archaeological data to contemporary items : uses and symbolism trough the example of Cameroonian beads


  • Résumé

    Beads, beautiful small and perforated items made to be strung, are very common in African archaeological excavations. They are also familiar in actual and modern articles, like collars, headdresses, clothes, dance stuff and furniture. Used in art of courts as well as popular forms, put together in simple assembly or included into embroidery or weaving, beads are everywhere in the life of an African, that’s why they are today a designer label of africanism. All along the triangular trade, Europeans often gave beads in exchange of slaves. This thesis aims to understand why the beads are so valuable in Africa for many centuries. To reach it, uses and symbolism of Cameroonian beads are studied because Cameroon is called “Africa in miniature”. During this research, we investigate the mystery of agree beads, also called acory, which were highly valued in early modern period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.