Agricultural risk, remittances and climate change in rural Africa

par Stefanija Veljanoska

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Katrin Millock.

Soutenue le 09-12-2016

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (équipe de recherche) et de Centre d'économie de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Pascale Combes-Motel.

Le jury était composé de Katrin Millock, Margherita Comola, Alberto Zezza.

Les rapporteurs étaient Pascale Combes-Motel, Salvatore Di Falco.

  • Titre traduit

    Risque agricole, transferts des fonds et changement climatique en Afrique rurale


  • Résumé

    Dans le cadre de cette thèse, nous nous intéressons à l'étude des décisions des ménages ruraux Ougandais en termes de gestion des risques climatiques. Dans un premier temps, nous testons l'impact des transferts des fonds des migrants sur le niveau de spécialisation des cultures agricoles ainsi que le niveau de risque du portefeuille des cultures des ménages contraints par l'accès aux marchés du crédit et de l'assurance. Nous complétons cette première analyse avec une étude sur la capacité des transferts des migrants à encourager les ménages à utiliser des inputs plus risqués tels que les engrais. Dans un troisième temps, nous explorons si le morcellement des terres peut réduire les effets négatifs de la variabilité des précipitations sur les rendements des cultures agricoles. Le dernier objectif de cette thèse est d'analyser l'impact de l'inégalité d'accès à l'eau sur l'intensité et l'incidence des manifestations et des émeutes au sein d'un pays. Le point central et commun aux différents chapitres est la variabilité climatique : quelles sont les conséquences pour les ménages agricoles ; comment les ménages peuvent se protéger contre les aléas climatiques et quelles sont les implications pour la disponibilité de l'eau et les conflits. Telles sont les questions que la thèse vise à aborder à travers une approche micro-économétrique.


  • Résumé

    The dissertation provides evidence on the agricultural decisions of rural Ugandan households in terms of risk management against weather variability. First, I study the impact of remittances sent by migrants on households' degree of crop specialization and crop riskiness, as remittances may, to some extent, relieve credit and risk constraints. I complete the first objective with a second analysis that explores if remittances can motivate households to use riskier inputs - fertilizers. Third, I examine whether land fragmentation can reduce the negative impacts of rainfall variability on farmers' crop yields. In the final chapter, I test whether inequality in access to water for consumption may increase the incidence and the intensity of low-level conflicts. The central and common theme of the different chapters is weather variability: what are the consequences for agricultural households, how can households protect themselves against weather fluctuations and what are the implications for water availability and social conflict. Those are the questions that the dissertation aims at addressing with a micro-level empirical approach.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.