Reconnaissance des émotions par traitement d’images

par Sonia Gharsalli

Thèse de doctorat en Sciences et techniques industrielles

Sous la direction de Bruno Emile et de Hélène Laurent.

Le président du jury était Christophe Léger.

Le jury était composé de Bruno Emile, Hélène Laurent, Christophe Léger, Christophe Rosenberger, Alain Pruski, Yannick Benezeth.

Les rapporteurs étaient Christophe Rosenberger, Alain Pruski.


  • Résumé

    La reconnaissance des émotions est l'un des domaines scientifiques les plus complexes. Ces dernières années, de plus en plus d'applications tentent de l'automatiser. Ces applications innovantes concernent plusieurs domaines comme l'aide aux enfants autistes, les jeux vidéo, l'interaction homme-machine. Les émotions sont véhiculées par plusieurs canaux. Nous traitons dans notre recherche les expressions émotionnelles faciales en s'intéressant spécifiquement aux six émotions de base à savoir la joie, la colère, la peur, le dégoût, la tristesse et la surprise. Une étude comparative de deux méthodes de reconnaissance des émotions l'une basée sur les descripteurs géométriques et l'autre basée sur les descripteurs d'apparence est effectuée sur la base CK+, base d'émotions simulées, et la base FEEDTUM, base d'émotions spontanées. Différentes contraintes telles que le changement de résolution, le nombre limité d'images labélisées dans les bases d'émotions, la reconnaissance de nouveaux sujets non inclus dans la base d'apprentissage sont également prises en compte. Une évaluation de différents schémas de fusion est ensuite réalisée lorsque de nouveaux cas, non inclus dans l'ensemble d'apprentissage, sont considérés. Les résultats obtenus sont prometteurs pour les émotions simulées (ils dépassent 86%), mais restent insuffisant pour les émotions spontanées. Nous avons appliqué également une étude sur des zones locales du visage, ce qui nous a permis de développer des méthodes hybrides par zone. Ces dernières améliorent les taux de reconnaissance des émotions spontanées. Finalement, nous avons développé une méthode de sélection des descripteurs d'apparence basée sur le taux d'importance que nous avons comparée avec d'autres méthodes de sélection. La méthode de sélection proposée permet d'améliorer le taux de reconnaissance par rapport aux résultats obtenus par deux méthodes reprises de la littérature.

  • Titre traduit

    Emotions recognition based on image processing


  • Résumé

    Emotion recognition is one of the most complex scientific domains. In the last few years, various emotion recognition systems are developed. These innovative applications are applied in different domains such as autistic children, video games, human-machine interaction… Different channels are used to express emotions. We focus on facial emotion recognition specially the six basic emotions namely happiness, anger, fear, disgust, sadness and surprise. A comparative study between geometric method and appearance method is performed on CK+ database as the posed emotion database, and FEEDTUM database as the spontaneous emotion database. We consider different constraints in this study such as different image resolutions, the low number of labelled images in learning step and new subjects. We evaluate afterward various fusion schemes on new subjects, not included in the training set. Good recognition rate is obtained for posed emotions (more than 86%), however it is still low for spontaneous emotions. Based on local feature study, we develop local features fusion methods. These ones increase spontaneous emotions recognition rates. A feature selection method is finally developed based on features importance scores. Compared with two methods, our developed approach increases the recognition rate.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.