L'Invention de la Belle Epoque dans les souvenirs et les romans de 1918 à 1955

par Lucille Zimba

Thèse de doctorat en Langues littératures françaises

Sous la direction de Denis Pernot et de Jean Garrigues.

Soutenue le 26-09-2016

à Orléans , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Pouvoirs, Lettres, Normes (Orléans) (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Curatolo.

Le jury était composé de Denis Pernot, Jean Garrigues, Bruno Curatolo, Jean-Michel Wittmann, Aude Deruelle.

Les rapporteurs étaient Bruno Curatolo, Jean-Michel Wittmann.


  • Résumé

    La « Belle Époque », expression qui désigne la période s’étendant de la fin du XIXe siècle à 1914, est un syntagme qui interroge et dont l’origine reste incertaine : généralement située vers 1918, son apparition ne se résume pas à la stricte comparaison entre l’horreur de la Grande Guerre et le temps de paix qui l’a précédée. L’émergence du syntagme « Belle Époque » est plus complexe et ses emplois tendent à se multiplier, timidement, au cours des années 1930 et à se stabiliser après la Seconde Guerre mondiale. Les représentations de la Belle Époque sont elles aussi source de confusion : entre louange et blâme, entre indifférence ou sublimation, cet entre-deux-siècles ne laisse pas indifférent et suscite de nombreux discours, essentiellement littéraires, qui constituent le paradigme des représentations de la Belle Époque. Le paysage littéraire des années 1930 présente une production massive de souvenirs de l’époque 1900 ainsi que de nombreux romans-fleuves à contexte Belle Époque. Le genre littéraire, le contexte d’écriture, la trame narrative, les thèmes abordés, les figures et les événements, l’ensemble de ces éléments constituent les principaux facteurs de reconfiguration. C’est donc essentiellement à travers la littérature que s’invente la Belle Époque, au miroir des années 1930.

  • Titre traduit

    The invention of the Belle Époque in the memories and the novels from 1918 to 1955


  • Résumé

    The “Belle Époque”, the expression wich appoints the period extending of the end of the XIXth century to 1914, is a syntagm wich questions and whose origin remains uncertain : generally situated by 1918, its appearance does not amount to the strict comparison between the horror of the Great War and the peacetime which preceded it. The emergence of the syntagm “Belle Époque” is more complex and its uses tend to multiply, shyly, during 1930s and to stabilize after the Second World War. The representations of the Belle Époque are too source of confusion: between praise and disapproval, between indifference or sublimation, this inter-centuries does not unmoved and arouses numerous speeches, essentially literary, which constitute paradigm of the representations of the Belle Époque. The literary landscape of the 1930s presents a massive production of memories of period 1900 as well as numerous sagas to context Belle Époque. The literary genre, the context of writing, the narrative weft, tackled issues, the figures and the events, all these elements constitute the main factors of reconfiguration. It is thus essentially through the literature that invents the Belle Époque, at the mirror of the 1930s.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.