Analyzing spillover effects between sovereign, financial and real sectors during the euro zone crisis

par Syed Muhammad Noaman Shah

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Paul Pollin.

Le président du jury était Nikday Nenousky.

Le jury était composé de Jean-Paul Pollin, Nikday Nenousky, Sophie Brana, Adrian Pop, Gilbert Colletaz.

Les rapporteurs étaient Sophie Brana, Adrian Pop.

  • Titre traduit

    Analyse des effets d'interdépendance des secteurs publics, bancaires et réels dans la crise de la zone euro


  • Résumé

    Alors que le début de la crise de l'euro a relancé le débat sur l’interdépendance du risque decrédit et la relation dette bancaire-dette souveraine, l’importance du secteur réel est négligéedans l’élaboration des mesures de relance de la croissance économique dans la zone euro. Cettethèse se concentre sur ces questions au sein de la zone euro. D’abord, nous évaluons les effets«spillover» de la crise souveraine sur le coût de crédit des entreprises non financières enprésence des mesures d’austérité (Chapitre-I). Nos résultats indiquent un effet significatif de ladette publique sur le coût des prêts. En outre, en période de crise, les mesures d’austéritéimpactent significativement le coût de crédit tandis qu’avant la crise, on note une petite illustrationde la demande agrégée de Keynes. Ensuite, nous montrons que les fonctions traditionnelles desbanques, notamment celle de création de liquidité fragilisent le secteur souverain (Chapitre-II). Enparticulier, nous montrons que le risque de liquidité des banques agit comme un canal depropagation de l'incertitude vers les sociétés non financières et inversement. Enfin, nousexaminons la dynamique du risque de crédit sur la dette souveraine, les entreprises et lesbanques (Chapitre-III). Nos résultats montrent qu’il existe un risque de contagion sur les secteurset les marchés financiers de l’union monétaire. Par ailleurs, les résultats des simulations dechocs de primes de risque des pays «noyaux» de la zone euro confirment l’existence d’effetsindirects sur le reste de la zone. De plus, nous constatons un phénomène de fuite desinvestisseurs vers les valeurs refuges.


  • Résumé

    The onset of euro crisis has rekindled the policy debate regarding credit risk interdependenceamong sovereign-bank nexus. In this vein, the importance of real sector is overlooked whileformulating corrective measures for the recovery of economic growth in EMU. This thesispresents a study that examined these issues in euro zone. First, we evaluate spillover effect ofeuro crisis on borrowing cost of non-financial firms in presence of austerity measures (Chapter-I).Our results suggest significant effect especially where creditor rights protection are weak. Inaddition during recent crisis, results indicate presence of credibility channel due to austeritymeasures whereas; there is slight indication of aggregate demand channel before crisis. Second,we find traditional function of bank’s liquidity creation as a significant conduit of sovereign distressto real sector (Chapter-II). Particularly, our main finding shows that bank liquidity risk acts as aconduit which propagates uncertainty towards non-financial firms and re-channels it back torespective government. Finally, we examine cross-market credit risk dynamics among sovereignbank-firm nexus to identify presence of contagion during euro crisis period (Chapter-III). Ourresults report grave evidence of credit risk contagion across sectors and member states incorresponding financial markets in EMU. Moreover like peripheral countries, simulation results toshock in core countries risk premia strongly provide evidence of contagion towards remainingeuro zone.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.