Le symbole de l’eau et de la montagne, convergences et divergences au sein de la trilogie de l’écrivain colombien William Ospina et dans la poésie andine contemporaine

par Carolina Pinzon Hernandez

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Patrick Quillier.

Soutenue le 08-07-2016

à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice ; ...-2016) , en partenariat avec Centre transdisciplinaire d’épistémologie de la littérature et des arts vivants (Nice) (laboratoire) et de Centre transdisciplinaire d’épistémologie de la littérature et des arts vivants (laboratoire) .

Le président du jury était Odile Gannier.

Le jury était composé de Patrick Quillier, Odile Gannier, Claude Viot-Murcia, Florence Olivier, Modesta Suárez.

Les rapporteurs étaient Claude Viot-Murcia, Florence Olivier.


  • Résumé

    A travers l’étude isotopique de la trilogie de William Ospina, et des poèmes des représentants de « l’oralitture » latinoaméricaine, elle témoigne du processus d’acculturation et certainement de ce système de représentations que l’on désigne par Andin. La question de « l’andinité » est mise en évidence à travers les répétitions des sèmes et des termes construisant les symboles mythiques de l’eau et de la montagne que nous analysons en tant qu’isotopies. La problématisation concerne l’adoption de symboles, l’adaptation ou le transfert, mais aussi la résistance et le rejet des symboles mythiques issus du bagage symbolique chrétien. Or, si le monde des cordillères et ses eaux transparait le substrat précolombien, il y a aussi des liens entre le sens que la tradition européenne partage avec les cultures andines.

  • Titre traduit

    The symbol of the water and the mountain, the convergences and the differences within the trilogy of the Colombian writer William Ospina and in the contemporary Andean poetry


  • Résumé

    Through the isotopic study of the trilogy written by William Ospina, as well as the poems of the representatives of the Latin-American “oralitura”, it gives evidence of an acculturation process and a representation system that we designed as Andean. The question of “andinity” is manifested by repetitions of semes and terms which build up the mythical symbols of the water and the mountain that we analyze as isotopies. The research question concerns the adoption, adaptation or transfer of symbols, but also the resistance and rejection of the symbols coming from a Christian symbolic background. Nevertheless, if the world of the hills and the water lets the pre-Columbian substratum show itself, there are also links between the sens European tradition shares with Andean cultures.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.