Cooperation industrielle et transfert de technologie : cas de l'Iran

par Saeedé Enayati

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Xavier Richet.

Soutenue le 13-05-2016

à Nice , dans le cadre de École doctorale Droit et sciences politiques, économiques et de gestion (Nice) , en partenariat avec Groupe de recherche en droit, économie et gestion (Valbonne, Alpes-Maritimes) (laboratoire) et de GREDEG (laboratoire) .

Le président du jury était Srdjan Redzepagic.

Le jury était composé de Xavier Richet, Srdjan Redzepagic, Mohammed Benlahcen Tlemçani, Sylvain Zeghni, Giovanni Balcet.

Les rapporteurs étaient Mohammed Benlahcen Tlemçani, Sylvain Zeghni.


  • Résumé

    À l’heure actuelle, la création de nouvelles technologies au niveau mondial est le fait de quelques pays riches seulement. Le changement technologique est donc déterminé, dans une large mesure, par la diffusion et les transferts internationaux de technologie. Le document présent offre une analyse complète et détaillé sur le sujet de la coopération industrielle et le transfert de technologie, vers les pays en développement, en particulier l’Iran, un pays géographiquement, politiquement et économiquement stratégique, et les conséquences positives et négatives résultants de ces coopérations sur sa croissance économiques, en considérant les événements principaux passées, la situation actuelle et les stratégies pour le développement en futur. Nous allons appliquer le modèle de Solow (1956), comme la base de notre modèle économétrique pour examiner l'impact de la coopération industriel de l’Iran sur sa croissance économique. À cet égard, la méthode des données du Panel est appliquée pour un échantillon de 21 industries manufacturières de l’Iran, dans une période de 23 ans, de 1992 à 2013. Les résultats de ce modèle montrent que des inputs des différentes industries ; capitales physiques et capital humaines de l’Iran ont les effets positive et significative sur la croissance économique de ce pays. Par contre, les deux principaux canaux de la coopération industrielle c’est-à-dire les investissements étrangers et le commerce international ont les effets négative et significative sur la croissance économique de l’Iran. L'effet de l'interaction entre l'IDE et le commerce est positif et significatif pour ce pays.

  • Titre traduit

    Industrial cooperation and technology transfer : the case of Iran


  • Résumé

    Knowledge and technology are key factors in the development and economic growth of all countries. At present, the creation of new technologies worldwide is the fact of a few rich countries only. Technological change is determined, largely, through the dissemination and the international transfer of technology. This study provides a comprehensive and detailed analysis on the subject of industrial cooperation and technology transfer to developing countries. Our study particularly focuses on Iran, a country geographically, politically and economically strategic. We have demonstrated the positive and negative consequences resulting from these cooperation on Iran’s economic growth, considering the key past events, current status and strategies for future development. We apply the Solow model (1956) as the basis of our econometric model to examine the impact of industrial cooperation of Iran on the country’s economic growth. In this regard, the Panel Data method is applied to a sample of 21 manufacturing industries in Iran, in a period of 23 years, from 1992 to 2013. The results of our model show that inputs of different industries; physical capital and human capital of Iran have significant positive effects on economic growth in the country, but the two main channels of industrial cooperation such as foreign investment and international trade have significant negative effects on economic growth of Iran. The effect of the interaction between foreign direct investment and trade is positive and significant for this country.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d'Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.